Tiradentes

1792. Si les aspirations séparatistes de Joaquim José da Silva Xavier sont enfin exaucées, le dénouement n’est certainement pas ce qu’il avait envisagé. En effet, suite à sa pendaison, il est écartelé, puis exposé en pièces détachées à Ouro Preto. Pour la souveraineté du Brésil, il faudra repasser.

Quelques années plus tôt, frustré par la gestion coloniale et les pressions fiscales grandissantes de la couronne portugaise sur le Brésil, il organise avec des notables locaux, dont des membres du clergé, des poètes et des militaires, un mouvement de révolte indépendantiste, la conjuration Mineira, ou Inconfidência Mineira.  À peine le mouvement est-il initié, qu’une trahison causera l’arrestation et l’emprisonnement de tout le groupe.

 

Joaquim José da Silva Xavier, qu’on surnomme affectueusement Tiradentes, un clin d’œil à ses talents de dentiste à une époque où la dentisterie n’inclura pas encore des actes tels obturations, traitements de canal et détartrage (on devine donc où sera son expertise), acceptera l’entière responsabilité de la conspiration, épargnant ainsi ses compagnons de la peine capitale.

On fête aujourd’hui la mémoire de ce rebelle martyr qui rêvait d’imiter, pour le pays de la samba, l’affranchissement des colonies anglaises d’Amérique.

   

Qu’ont en commun Tiradentes et Élisabeth II?  En plus d’avoir tous deux leurs visages sur de la monnaie, ce 21 avril marque le départ du premier, coïncidant avec l’arrivée de la IIe.  Elle souffle d’ailleurs ses 91 chandelles.  Happy Birthday, Liz!

Tiens, 21:91, n’y aurait-il pas là une mystérieuse symbolique à la Luc Dionne?…

Posted in De jour en jour | Tagged , , , | Leave a comment

de liaisons et d’expulsions

1911. C’est un grand jour pour Pierre Prier, alors qu’il accomplit aujourd’hui le premier vol Londres-Paris sans escale. Le directeur de l’école de pilotage Blériot de Londres, prenant place à bord d’un monoplan Blériot propulsé par un moteur Gnome de 50 chevaux, franchira la distance, à vol d’oiseau, de 344 kilomètres en 3 heures et 56 minutes.

À son arrivée sur le terrain d’aviation d’Issy-les-Moulineaux, on imagine des témoins pouvant affirmer l’avoir vu se précipiter vers les cabinets,  répétant ”I have to go…, I have to go…” Un moment historique.

2017. Un siècle et des poussières plus tard, la compagnie United Airlines est dans l’embarras depuis l’incident, quelques jours plus tôt à Chicago, impliquant un passager expulsé de force du vol 3411, avant l’envolée bien sûr, en destination de Louisville, au Kentucky.

Avec le délai, l’appareil, un Embraer* E170 propulsé par 2 réacteurs GE CF34-8E de 64 kN aura pris autant de temps pour couvrir la distance, à vol d’oiseau, d’à peine 430 km.

Gagnant (ou victime) de la populaire loterie de type overbooking organisée par les compagnies aériennes, le passager récalcitrant aura quand même réussi à revenir momentanément dans l’appareil, courant dans l’allée, répétant ”I have to go home, I have to go home” avant son éviction définitive.  Un moment hystérique.

*pour cette fois, un compétiteur reconnu comme fleuron de l’aérospatiale canadienne sera épargné de la controverse, pfiou!

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , | Leave a comment

En direct de la pouponnière 04-04

1846. À Genève, Auguste Pictet et sa charmante épouse Julie-Cécile de Bock sont fiers d’annoncer l’arrivée du petit Raoul, futur physicien.

Pionnier de la réfrigération, Raoul Pictet sera le premier à obtenir la liquéfaction de l’azote et de l’oxygène en combinant haute pression et basse température.  Qui sait, sans lui, un certain Frank Zamboni ne serait probablement pas devenu célèbre… On crie au génie? (…)

1913. Après le cardinal Paul-Émile Léger, le déluge? Presque, mais pas tout à fait, alors qu’arrive à Saint-Anicet le p’tit dernier de la fratrie, Jules.

Moins flamboyant que son célèbre frère, Jules passera du journalisme et l’enseignement à une belle carrière diplomatique, culminant en 1974 avec sa nomination au poste de gouverneur général de Canada.  Dans son rôle d’ambassadeur du Canada en France de 1964 à 1968, il aura eu à gérer la relation cryogénique entre Ottawa et Paris, suite à la célèbre déclaration ‘’Vive le Québec libre’’ du non moins flamboyant Charles de Gaulle, lors de sa visite à Montréal dans le cadre d’Expo 67.

Victime d’un AVC dès les premiers mois de son mandat comme 21e gouverneur général du Canada, il parviendra malgré tout, avec l’aide de son épouse Gabrielle, à le mener à terme.

1916. Fraîchement atterri dans une pouponnière de Denver, souhaitons la bienvenue à David White, futur comédien.

On* se souviendra principalement de sa contribution dans le rôle d’Alfred (Larry) Tate, l’envahissant patron de Jean-Pierre (Darrin) Stephens, dans la populaire série Ma sorcière bien-aimée (Bewitched).  Pour la trivialité, notons qu’à son décès (infarctus) en 1990, David White ira rejoindre, au Hollywood Forever Cemetery, son fils Jonathan.  Ce dernier aura été parmi les 270 victimes, deux ans plus tôt, de l’attentat terroriste du vol 103 de la Pan Am au-dessus de Lockerbie, en Écosse.

*l’utilisation du pronom ‘’on’’ identifie un peu les abonnés de la chaîne sur demande Prise 2, mais surtout les distingués membres du baby-boom, donc nés entre 1945 et 1964

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , , , , , , | Leave a comment

de décrets et de couleurs

1492. À l’Alhambra de Grenade, Isabelle de Castille et Ferdinand II d’Aragon signent l’édit d’expulsion des juifs de la péninsule Ibérique. Suite à la victoire sur les musulmans, le ‘’très catholique’’ couple royal signifiera à la communauté juive à son tour qu’elle n’est pas tout à fait appréciée dans les Espagnes médiévales.
La reproduction du document est plutôt ardue à lire, c’est pourquoi je vous en livre ici un bref extrait : ‘’…nous avons décidé d’ordonner à tous les juifs, hommes et femmes, de quitter nos royaumes et de ne jamais y retourner…à date du 31 juillet 1492 et ne plus rentrer sous peine de mort et de confiscation de leurs biens…’’.

Au moins, l’avis d’éviction leur accordera quatre mois de délais.  Par contre, il ne faudra pas compter sur les Apollinairois (parbleu! c’est à peine à un jet de pierre de la bucolique municipalité de Saint-Gilles, où mon p’tit frère y occupe un lot gazonné) pour accueillir les fautifs pour leur repos éternel.  Vous aurais-je perdu dans le récit?  Pardonnez cette déviation de contexte; c’est la faute de la petite voix dans ma tête…

 

Or, contrairement au sort réservé à un apprenti monarque des Amériques modernes, qui ne cesse d’être bafoué d’un édit exécutif (pourtant bien présenté dans un magnifique cartable d’allure présidentielle, incluant un résumé de son électrocardiogramme) à l’autre, Belle & Fern, eux, n’auront pas été importunés par la résistance issue de leur propre establishment juridique.

Pour la culture, on pourrait comparer l’Alhambra, ou ‘’la rouge’’ à la Maison-Blanche de Washington, deux sièges du pouvoir d’époques différentes.  Donald pourrait-il considérer faire repeindre son palais aux couleurs de celui d’Andalousie?  À bien y penser, ça ne serait pas génial, car sa chevelure risquerait de se perdre dans le décor.

  

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , | Leave a comment

Yabba-dabba Deuil, Bill Hanna

2001. C’est à l’âge de 90 ans que nous quitte aujourd’hui William Denby ‘’Bill’’ Hanna, cofondateur du géant de l’animation Hanna-Barbera Productions.

Avec Joseph Barbera, un collègue illustrateur chez MGM, il créera Tom et Jerry, un dessin animé qui fera fureur dans les années 40 et 50, remportant plusieurs Oscars dans la catégorie court métrage d’animation.

Malgré la popularité de Tom et Jerry, la profitabilité de la division de l’animation de MGM bat de l’aile; pas de problème, on ferme le studio, jetant du jour au lendemain tous ses artisans au chômage.

Ce sera le coup de pied providentiel pour les deux artistes de sortir de l’ombre et fonder leur propre boîte, d’où émergeront plusieurs grands classiques de l’animation à la télé, tels Roquet belles oreilles (LE RBO original), Yogi l’ours, Les Pierrafeu et bien d’autres.

     

Que de beaux souvenirs!

À bien y penser, le tandem Fred Caillou et Arthur Laroche aurait pu se lancer en politique…

   

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Jan the Sole Man

1883. Le brevet #274,207 est octroyé aujourd’hui à Jan E. Matzeliger pour sa machine à assembler le dessus d’un soulier à sa semelle, révolutionnant ainsi l’industrie de la chaussure en Nouvelle-Angleterre. D’une cadence de fabrication en mode artisanal de 50 paires de chaussures par quart de 10 heures de travail pour un assembleur expérimenté, cette invention permettra de la faire passer à 700 paires. Par conséquent, les prix chuteront et l’accessibilité deviendra universelle pour les pieds d’Amérique.  Il n’y aura pas que des heureux dans cette histoire, car la conception de cette machine, un tour de force considéré impensable à l’époque, viendra éliminer la chasse gardée d’un groupe d’artisans spécialisés qui jusqu’à ce moment, pouvaient se permettre d’imposer leurs conditions à l’employeur.

Le pauvre Jan ne pourra jouir longtemps de son succès, succombant à la tuberculose six ans plus tard, à peine quelques semaines avant son 37e anniversaire.  Because les considérations raciales, la reconnaissance viendra sur le tard pour le mulâtre originaire de la Guyane néerlandaise, aujourd’hui le Surinam.  Si l’on connaît bien ici l’expression des bottines qui suivent les babines, on pourra affirmer que dans le cas Jan E. Matzeliger, ce sont plutôt les babines qui auront tardé à suivre les bottines

Posted in De jour en jour | Tagged | Leave a comment

Nécro-Flash 03-16: Carnot

1888. À l’âge de 86 ans s’éteint l’homme politique et historien français Lazare Hippolyte Carnot. Pourquoi lui, me demanderiez-vous? Voilà, ce nom évoque chez le chroniqueur le souvenir de beaux séjours dans un hôtel sur l’avenue Carnot, aux limites du 17e arrondissement, à un jet de pierre de l’Arc de Triomphe.

 

Or, je dois vite me rendre à l’évidence qu’il y a méprise sur la personne, car la toponymie parisienne fait plutôt référence au général Lazare Nicolas Marguerite Carnot, dit ‘’Le grand Carnot’’, cosignataire du vote de l’exécution de Louis XVI pendant la Révolution, puis acteur d’envergure dans les guerres napoléoniennes.  On me pardonnera sûrement cette petite erreur, malgré l’important décalage dans l’ampleur de la contribution historique des deux personnages, puisque le premier est le fils de l’autre.  Que voulez-vous, c’est Hippolyte qui est décédé aujourd’hui, pas Lazare.

    

Tiens, se pourrait-il qu’un accessoire vestimentaire du grand Carnot ait inspiré le p’tit Nadeau-Dubois et ses amis printaniers?

Posted in De jour en jour | Tagged , , , | Leave a comment

Nécro-Flash 02-24

1825. Notons aujourd’hui le décès de Thomas Bowdler, médecin et philanthrope anglais, dont le nom sera surtout associé à la pudibonderie littéraire, non pas du siècle dernier, mais de celui qui l’aura précédé.

Pourquoi l’insistance sur le siècle précédent…le siècle précédent, me demanderiez-vous?  Excellente question, répondrais-je.  Ayant passé les trois quarts de ma présente incarnation (loin d’être terminée, je l’espère) sur cette Terre au XXe siècle, le réflexe de reléguer cette magnifique époque sur la tablette du passé n’est pas encore totalement inné.  Que voulez-vous, baby boomer un jour…

Donc Thomas Bowdler, soucieux des chastes yeux et oreilles des dames et des enfants, se sera donné comme mission d’expurger les œuvres de Shakespeare, publiant dès 1807 des versions édulcorées des textes du géant de la dramaturgie et littérature anglo-saxonne.  Grâce à sa censure, des exclamations blasphématoires telles ‘Dieu’ et ‘Jésus’ seront remplacées par ‘Ciel’, à moins d’être simplement biffées du texte. Dans Hamlet, il convertira le suicide d’Ophélia en noyade accidentelle, alors que dans la pièce Henri IV, 2e partie, le personnage de la prostituée n’y sera plus.

Pouvez-vous imaginer les effets de la bowdlerisation des textes d’une émission telle Unité 9?  Le résultat mis en parallèle avec le produit original provoquerait sûrement des spasmes répétés d’incontinence chez les téléspectateurs.

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , | Leave a comment

Ladies and gentlemen…

1964. Comme tous les dimanches soirs, le bon peuple d’Amérique, incluant plusieurs fidèles au nord de la frontière, syntonise le réseau CBS pour la grande messe, The Ed Sullivan Show. Émission de variétés, on y présente un mix de chanteurs, de magiciens, d’acrobates, du vaudeville et standup.

Or cette soirée est spéciale, car en grande première au petit écran, en direct de New York, surgissent ces bardes britanniques étranges aux cheveux longs (pour l’époque), semant l’hystérie – féminine, bien sûr – dès que l’animateur commence à les présenter.

    Ils en remettront, revenant sur la même scène les deux dimanches suivants.  L’invasion britannique au pays d’Elvis est bien lancée!  Je retiens quelques vagues souvenirs de ce rendez-vous dominical de mon enfance.  Sauf que je me remémore ce moment marquant avec un serrement au cœur, puisque je l’ai manqué, devant prendre la route pour le pensionnat avant que ne débute l’émission.

Parmi les autres numéros de la soirée du 9 février, les artistes de la comédie musicale ‘Oliver’ offriront quelques extraits de leur spectacle présenté sur Broadway.  En coulisses, une de leurs têtes d’affiche, un (autre) jeune brit nommé David ‘Davy’ Jones, sera grandement impressionné par The Beatles, leur musique, mais surtout leur effet sur les filles.  Le hasard faisant bien les choses, il deviendra, deux ans plus tard, un membre du groupe The Monkees, créé pour l’émission télé du même nom, où lui et trois collègues comédiens-chanteurs imiteront les aventures et pitreries (singeries?) du film ‘A Hard Day’s Night’.  De plus, il sera le chouchou des filles…

   

Il sera en fait tellement populaire, qu’un autre artiste émergent, également nommé David Jones, sentira le besoin de se rebaptiser pour éviter toute confusion; tiens, pourquoi pas David Bowie?

L’émission The Monkees, en ondes à l’automne 1966, sera également présentée les dimanches soirs, mais plus tôt, soit à 19:00 heures.  J’aurai donc eu la chance de suivre leurs aventures avant de devoir reprendre la route pour le pen.

Posted in De jour en jour | Tagged , , , | Leave a comment

Méo et moi

Ceci devait être une suite sur le nouveau thème ‘’Nécro Flash’’, une chronique où je salue quelques personnages ayant traversé en ce jour dans une nouvelle dimension, ou comme disait jadis Elizabeth, ma plus jeune, ”ils sont devenus morts”.

En faisant le survol de mes sources habituelles sur internet pour la préparation de cette chronique, je suis tombé sur Bartolomeo Cristofori, un facteur de clavecins à qui est attribuée la paternité du piano moderne, décédé en 1731.

Or, c’est à ce moment que tout a chaviré en moi.  Pas qu’une émotion, des sanglots!  J’ai dû m’éloigner du clavier pour éviter de le mouiller.  Il y a peut-être un tout petit peu de frustration liée à mon incapacité à maitriser l’instrument, mais vraiment plus pour en rire que pour en faire une scène.  En fait, oui j’avoue être déjà monté sur une scène, mais l’expérience a été catastrophique, comme un voyage dans le Twilight Zone…

Il faut dire que malgré les quelques siècles qui nous séparent, Méo et moi avons depuis près de trois décennies une relation spéciale.  Je l’ai rencontré à un moment où ma vie ne pouvait être mieux exprimée que par une toune de Lisa LeBlanc.  C’était à la limite de l’enfer.  D’où le lien émotionnel.  N’ayez crainte, avec des ajustements tant du côté professionnel que relationnel, le tout saupoudré de thérapie, ça s’est grandement amélioré depuis.  Voilà pour la tranche de vie.

En fait, ce n’est pas l’inventeur du piano lui-même qui est venu me chercher dans les tripes, mais plutôt un artiste New Age, David Lanz, qui lui a dédié ce qui, à mes oreilles, est un petit chef d’œuvre, Cristofori’s Dream.  Dès les premières notes, je fonds…

Revenant à Méo et son métier, un facteur de clavecins (ou de pianos) n’est pas un livreur, mais le concepteur et artisan qui les fabrique.  Aux ignares qui s’ignorent, tenez-vous le pour dit!

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , | Leave a comment