2015-01-30

1946. En coïncidence avec l’anniversaire de naissance du président américain Franklin D. Roosevelt, c’est la mise en circulation par la trésorerie américaine de la nouvelle pièce de 10 cents à son effigie, telle que nous la connaissons encore aujourd’hui.

Dime_Obverse_13

Victime de la polio en 1921, FDR visite la piscine aussi souvent que son horaire puisse le lui permettre, question d’échapper momentanément à son infirmité.   Son oasis préféré est une source thermale à Warm Springs, en Georgie, où il achète et rénove une auberge délabrée et les terres avoisinantes pour en faire une retraite.  À son accession à la présidence, il y fait construire une villa qui fera office de retraite présidentielle et prendra le nom de la Petite Maison Blanche.

250px-USA-Georgia-Warm_Springs-Roosevelt's_Little_White_House

Certes, FDR fut un grand président, mais que lui vaut son immortalisation sur une pièce de monnaie?  Ayant appris qu’un jeune garçon avait pu recouvrer l’usage de ses jambes grâce à l’hydrothérapie, il participe en janvier 1938 à la création de la National Foundation for Infantile Paralysis, qui financera l’institut de réhabilitation de Warm Springs.  Les fonds ne suffisant pas pour couvrir les frais d’opération, une levée de fonds nationale est mise sur pied.  Ainsi naît The March of Dimes, dont le succès sera immédiat et permanent.

marchofdimes_poster_1955

Cette belle histoire ne pourrait-elle pas servir ici d’inspiration pour la Monnaie Royale Canadienne?  Par exemple, nous avons chez nous un brillant jeune homme qui, lauréat du prix du Gouverneur général pour son essai Tenir tête, profitait récemment de la tribune de TLMEP pour annoncer qu’il remettait dans sa totalité la bourse de 25 000$ qui y était rattachée pour soutenir les courageux opposants au projet d’oléoduc Énergie-Est de TransCanada, demandant au public de doubler la mise.

GNBdoublerlamise

La réponse ne s’est pas fait attendre, le p’tit cochon de la nouvelle fondation gonflant à près de 400K$. N’en déplaise à Stephen 1er, Gabriel Nadeau-Dubois aurait  ASSÉ de CLASSE (et une bonne bouille, en plus) pour mériter de voir un jour sa face sur une piasse, non? Mais soyons réalistes, pour arriver un jour à voir une inscription IN GND WE TRUST sur une pièce de monnaie ou un billet de banque, il lui faudra d’abord transcender l’image associée à des accessoires de cuisine.

Les chiffres du jour sont 3-2-8!

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , , , | Leave a comment

2015-01-29

Congé!

Posted in De jour en jour | Leave a comment

2015-01-28

1870. Assurant la liaison entre New York et Liverpool, le SS City of Boston quitte le port de Halifax après une brève escale d’approvisionnement. C’est la dernière fois que l’on aura vu le trois-mâts, concluant donc à sa disparition, ainsi que ses 207 passagers et membres d’équipage. Une malencontreuse rencontre avec un iceberg, ou une tempête en mer?  Deux scénarios plausibles; l’affaire est donc classée.

city_of_boston_ss_sketch_tr_373

Classée?  Ouais, sauf que cinq ans plus tard, un incident dans le port allemand de Bremerhaven éveille des soupçons.  Le 11 décembre 1875, alors qu’on complète le chargement d’un navire, le  Mosel, un débardeur échappe un baril sur le quai.  On n’aura pas à le congédier pour sa maladresse puisqu’il est tué sur le coup par l’explosion du baril, ainsi que 79 autres personnes autour de lui, la plupart sur le pont du bateau.

220px-Steamship_Mosel_bombed_1875

Quelques instants plus tard, sur un autre bateau mouillant à proximité dans le port de Bremerhaven, un passager du nom de William Thompson, ayant été témoin de la tragédie, se rend à sa cabine, prend son arme et s’enlève la vie.

L’enquête qui s’ensuit démontre que le baril était bourré de dynamite avec minuterie, ne devant par contre sauter qu’une fois le bateau en haute mer.  Le but?  Tirer une forte réclamation d’assurance, souscrite par Thompson lui-même, suite à la disparition du navire.  Il est également démontré que Thompson n’est qu’un nom d’emprunt pour  Alexander (Sandy) Keith Jr., un criminel notoire d’Halifax en cabale en Allemagne (sous un autre alias, William King Thomas), qui aurait également été un agent secret pour les confédérés durant la guerre de Sécession.  Était-ce l’Alexander Keith de la populaire bière des maritimes?  Presque, mais il n’était que le neveu du fondateur de la brasserie du même nom, ayant travaillé quelque temps pour lui en tant que commis.

220px-William_King_Thomas

Et le lien avec le SS City of Boston?  Ça aurait l’air qu’un monsieur Thompson, originaire d’Halifax, se trouvait à New York en 1870.  Il aurait perdu une importante cargaison de fourrures dans la disparition du SS City of Boston.  Malheureusement pour les fins limiers, il s’avère que ce Thompson, prénommé James, était un vrai commerçant, ce qui en quelque sorte coule le lien entre les deux évènements.  Ironiquement, il n’avait pas pu assurer sa marchandise…

300px-Memorial_in_St_Pancras_Parish_Church_London

Au fil des ans, l’opérateur du SS City of Boston, la compagnie Inman Line, aura perdu quelques autres bâtiments, dont le SS City of Montreal, emporté par un incendie à bord le 12 août 1887, à environ 600 kilomètres de Terre-Neuve.

330!

Posted in De jour en jour | Tagged , , | Leave a comment

2015-01-27

1993. Décès d’André René Roussimoff d’une crise cardiaque, à l’âge de 46 ans. Également connu sous les pseudonymes André the Giant et le géant Ferré, il sera tour à tour catcheur, lutteur, wrestler (les trois désignent le même métier, selon la géographie) et comédien.  Il aura fait les beaux jours des amateurs de lutte au Québec au début des années 1970, puis dans la WWF du coloré Vince McMahon.  À 2,24m (7’4’’), il ne passait pas inaperçu.  Or, son physique était dû à un trouble hormonal, une acromégalie (gigantisme hypophysaire), habituellement causée par une tumeur bénigne sur l’hypophyse.

220px-Andre_in_the_late_'80s

À l’âge de 12 ans, le p’tit mesure déjà 1,90m.  Ne pouvant plus prendre place dans l’autobus scolaire, un voisin et ami de la famille Roussimoff, un certain Samuel Beckett, futur prix Nobel en littérature, se charge de le conduire à l’école dans son pickup.  Mais un peu comme le Méo Penché folklorique des Jérolas, c’est avec son physique qu’il va faire du foin.  Ses prouesses ne se limitent pas au ring, alors qu’il se voit attribuer le titre officieux du plus grand soûlard sur terre, suite à une ‘’dégustation’’ de 119 bières en l’espace de 6 heures (ok, c’était de la bière américaine, mais quand même…).  Dire que je peux difficilement en tolérer 3 dans une même soirée…

Parmi les autres personnages célèbres ayant souffert d’une forme de gigantisme hypophysaire, avérée ou non, notons le président américain Abraham Lincoln, le comédien Richard Kiel (Jaws, un ‘’ami’’ de James Bond), l’empereur romain Maximinus I (on peut se demander ici à quoi la deuxième moitié de son nom pouvait faire référence…), sans oublier la pauvre victime de David, monsieur Goliath lui-même.

170px-Abraham_Lincoln_O-116_by_Gardner,_1865-crop  Jaws  220px-Maximinus_Thrax_Musei_Capitolini_MC473  Goliath

Triste fin donc pour ce bon enfant ayant joué le gros méchant, alors qu’on le retrouve dans sa chambre d’hôtel à Paris, où il s’était rendu pour les funérailles de son père.

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

2015-01-26

1784. Mécontent du choix du pygargue à tête blanche par le congrès comme emblème faunique sur le Grand sceau des États-Unis, Benjamin Franklin, alors toujours en France, écrit à sa fille, suggérant que le dindon aurait été un choix plus adéquat. Dans son texte, il s’en prend à la moralité discutable de l’aigle, l’ayant déjà observé voler la proie d’un autre oiseau, plutôt que de faire l’effort de chasser lui-même son lunch, sans oublier qu’il pouvait fréquemment être pris en chasse par des volatiles beaucoup plus petits que lui. Il continue en vantant la noblesse du dindon qui, malgré son air innocent et vaniteux, aurait le ”courage de s’attaquer à un grenadier de la garde britannique”.

turkey

Homme brillant au sens de l’humour et de la dérision notoire, Franklin s’attaquait à la représentation maladroite originale de l’oiseau, adoptée précedemment par la Société du Cincinnati, dont la tête pouvait plus faire penser à la star de la Thanksgiving.   Heureusement, le produit final aura intégré quelques raffinements esthétiques.

SocietyCinnMedalEagle1783      Great_Seal_of_the_United_States_(obverse).svg

On peut noter qu’il aurait également fait la promotion du crotale (le serpent à sonnettes) comme emblème des États-Unis dans une lettre publiée dans le Pennsylvania Journal en 1775.

C’est avec regret que nous devons avouer ne pas avoir trouvé dans les archives des commentaires de monsieur Franklin à propos de l’emblème choisi chez ses voisins du nord, mais il est sûr qu’il devait reconnaître en ce sympathique rongeur un noble travailleur infatigable.  Toujours est-il qu’il en appréciait définitivement la chaleur et le confort durant les longs mois d’hiver.

castor canada  Franklin hat

Voyez comment notre petit ami est prévoyant, alors qu’il a été surpris hier à son retour d’un populaire outlet de la région; il ne reste quand même que 332 jours avant Noël…

castor noel

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , , | Leave a comment

2015-01-23

1897. Dans le comté de Greenbrier, en Virginie Occidentale, à la demande d’Erasmus Stribbling Trout Shue (ou Edward, pour les intimes), le jeune Anderson Jones se rend à sa maison pour faire quelques travaux d’entretien et assister sa femme, Elva Zona Heaster Shue, alitée depuis quelques semaines. Or, le kid la retrouve sans vie par terre. Il se précipite alors avertir tour à tour sa mère, monsieur Shue, puis le médecin du comté, le Dr Knapp, qui cumule également les fonctions de coroner.

ZonaHeasterShue

Lorsque ce dernier se présente, environ une heure plus tard, à la résidence Shue, le mari est déjà au chevet de sa défunte femme, sanglotant, ayant même eu le temps de la coucher dans son lit, parée d’une robe à haut col rigide.  Le médecin fait un examen sommaire de la défunte, non sans difficultés puisque le veuf éploré reste collé sur sa belle, la caressant à la tête et devenant très agité lorsque le médecin s’approche un peu trop.  Ayant déjà visité la femme à quelques reprises depuis peu, probablement enceinte et éprouvant des malaises, mais surtout, faisant fi de traces de décoloration à la base d’un côté du visage qu’il n’a pu vérifier because le mari hystérique, le Dr Knapp conclue en une mort causée par des complications de grossesse et prend congé.

Lors de la veillée au corps, le mari est toujours dans un état second, empêchant quiconque de s’approcher de la dépouille.  La mère de celle-ci, Mary Jane Heaster, en plus de n’avoir jamais aimé son gendre, a de sérieux doutes à son sujet.

Lors de l’inhumation, Mary Jane conserve le voile qui recouvrait sa fille.  De retour à la maison, elle constate que le voile dégage une odeur étrange, elle décide donc de le laver.  Or l’eau dans la bassine tourne au rouge; intriguée, elle en tire un échantillon avec un autre récipient, mais le contenu est redevenu clair (à ce moment précis, il devrait y avoir un effet sonore, comme dans un film d’horreur).  C’est un signe!  Mary Jane est maintenant convaincue que sa fille Zona a été assassinée, mais comment le prouver?  N’ayez crainte, car Zona elle-même (à bien y penser, ayez crainte) se manifestera à sa mère dans les semaines suivantes, pour révéler la vérité.  Elle lui affirmera que son mari était violent et qu’il avait pété les plombs le soir où elle lui aurait servi son souper, sans viande.  Une chose à ne pas faire à son homme, il paraît.  À sa dernière apparition, au moment de quitter sa mère, alors qu’elle lui fait dos, elle tournera sa tête complètement pour lui faire ses adieux.  Autre effet sonore, svp…

Mary Jane accoure alors chez le procureur pour conter son histoire.  On comprendra que son histoire sera reçue de façon polie, mais avec une sérieuse dose de scepticisme.  Mais étant lui-même intrigué par les circonstances mystérieuses autour de la mort de Zona, il décide d’ordonner l’exhumation de la dépouille pour autopsie.

Zona

Edward (c’était le mari, vous vous rappelez?) proteste, en vain.  Très subtil, il ira même affirmer que le but de l’exercice serait pour l’inculper de meurtre, mais qu’on ne pourrait rien prouver.  Or, l’autopsie démontre que la strangulation, la victime ayant également des vertèbres cervicales rompues, est la cause du décès.  Il sera donc jugé pour meurtre.  Le fantôme de Zona aura eu raison.  Repose en paix.

GreenbrierGhost

Posted in De jour en jour | Tagged , , | Leave a comment

2015-01-22

1506. Au terme d’une longue marche, le commandant Kaspar von Silenen, à la tête d’un contingent de 150 hallebardiers suisses, se présente au Vatican pour assurer la protection du pontife. La demande avait été formulée par le pape Jules II auprès de la Diète suisse, qu’il ne faut pas confondre ici avec des régimes amaigrissants, quoique la forme physique de ces mercenaires pouvait (et même encore aujourd’hui) en faire saliver plus d’une.

Swiss_Guard-_LobozPics

Mais pourquoi des gardes suisses à Rome, me demanderiez-vous? Depuis le XVe siècle, ces gardes du corps d’élite étaient populaires auprès des différentes cours européennes.  Malgré les  bouleversements politiques, leur loyauté envers leur employeur demeurait indéfectible.  Cette Garde est considérée la plus petite armée du monde encore en activité.  Comme en diraient plusieurs, pour le plus petit état du monde, c’est ben en masse…

Garde_suisse

Aujourd’hui, au terme d’un entrainement militaire, les volontaires de citoyenneté suisse retenus, lors d’une cérémonie se déroulant le 6 mai, devront prononcer le serment suivant :

‘’Je jure de servir avec fidélité, loyauté et honneur le Souverain Pontife [nom du Pape] et ses légitimes successeurs, ainsi que de me consacrer à eux de toutes mes forces, offrant, si cela est nécessaire, ma vie pour leur défense. J’assume également ces engagements à l’égard du Sacré Collège des cardinaux pendant la vacance du Siège apostolique. Je promets en outre au commandant et aux autres supérieurs respect, fidélité et obéissance. Je jure d’observer tout ce que l’honneur exige de mon état.’’

L’uniforme d’aujourd’hui, créé en 1914 par Jules Repond, inspiré des fresques de Raphaël, est fabriqué sur mesure pour chaque garde et béni par le Saint-Père.  Au terme du service, cet uniforme doit être détruit au hachoir, évitant ainsi toute utilisation frauduleuse ou abusive.  Fera-t-on appel à Jean Airoldi pour la prochaine mouture?…

Dans quelques jours, soit le 31 janvier 2015, prendra fin le mandat du dirigeant actuel de la Garde suisse pontificale, le colonel Rudolph Anrig.  Ce dernier, en poste depuis huit ans, avait la réputation de diriger sa garnison tel un dictateur, ce qui n’aurait pas eu l’heur de plaire au boss, le pape François. Que son successeur se le tienne pour dit!

Papa_Francesco_entra_nella_Domus_Sanctae_Marthae

Souhaitons Bonne Fête aujourd’hui à Ludger Duvernay, Marcel Dassault, Bill Bixby, John Hurt, Marcelle Langelier, Mike Bossy et Hikaru Walter Sulu.

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , | Leave a comment

2015-01-21 bis

1793. La guillotine tranche, confirmant que Louis XVI est bel et bien coupable.  Bien sûr, pour ceux et celles qui suivent cette chronique, on parle ici de haute trahison et de crimes contre l’État, mais rendu là, on s’en fout.

Pardonnez cet ajout de dernière heure.  Ceci est en fait un prétexte pour alerter mes fidèles abonnés, qui reçoivent cette chronique Dejourenjour.com directement par courriel.  Malgré ma vigilance, il arrive que des erreurs me sautent au visage, comme ce fut le cas ce matin, mais seulement après avoir pesé sur le p’tit piton Publish.  Dans ce cas, je m’empresse à faire les correctifs sur le site, mais à votre insu, puisque vous n’en voyez que la livraison originale.  Par courriel, facebook ou tweet, le feedback est toujours bienvenu et apprécié.

J’en profite également pour souhaiter à toutes et tousses le meilleur en santé pour 2015.  Merci pour votre fidélité et gentillesse.  Allez, prospérez et multipliez-vous!

337! 

Posted in De jour en jour | Tagged , , | Leave a comment

2015-01-21

Jourdu drapeau

1948. Québécoises et québécois, réjouissez-vous! C’est en ce jour que le fleurdelisé remplaçait l’Union Jack sur la tour centrale de l’Assemblée nationale. Yé.

drapeauQ

Verrons-nous un jour un fleurdeLisée?…

 1954. Lancement du sous-marin américain USS Nautilus (SSN-571), le premier navire à propulsion nucléaire.

SSN-571

Bon, pour la comparaison avec le sous-marin K5 de ma chronique d’hier, ça pourrait être injuste et gênant, mais il y a quand même 40 ans d’évolution entre les deux cuvées.  Pour la longueur, 103/98m, et la vitesse, 24/23 nœuds, c’est presque nez à nez, la palme allant au vieux K5.  2 turbines à vapeur, 4 moteurs électriques et 1 groupe électrogène diesel procuraient au K5 une puissance totale d’environ 12 000 cv, alors que le réacteur nucléaire du Nautilus en générait 13 400; là encore, c’est proche.  Avec son rayon d’action limité de 40 milles nautiques (à 4 nœuds) en plongée du premier (et de ses 17 frangins de la Classe K), à une profondeur ne pouvant pas dépasser 45 mètres (j’ai cru comprendre ici que la profondeur certifiée en test n’était en fait que de 20 mètres), le K5 n’était vraiment plus dans la même ligue que le Nautilus.  Ce dernier aura parcouru des distances dépassant les 1 200 milles nautiques en submersion à plusieurs occasions, à des profondeurs 10 fois plus grandes, incluant quelques escapades sous la calotte glacière du pôle Nord.

Retraité depuis 1980, le Nautilus a été converti en musée, mouillant à Groton, au Connecticut, où on y reçoit en moyenne 250 000 visiteurs par année, alors que le K5 héberge – mes respects aux victimes et leurs familles – plutôt des squatteurs de la faune et la flore aquatique des fonds marins.

SSN-571museum

Ayant poussé mes recherches sur les submersibles de Classe K, ma chronique d’hier aurait pu prendre une toute nouvelle direction.  En effet, les mésaventures tragicomiques répétées des Classe K m’ont plongé (…) dans une lecture fascinante.  Je vous recommande  l’article ‘’K’’ for Katastrophe  d’Edward C. Whitman, sur www.public.navy.mil/subfor/underseawarfaremagazine/issues/archives/issue_49/KforKatastrophe.html  S’il n’existe pas de film ou un documentaire sur le sujet, qu’attendent-ils donc?

Plus que 58 jours avant le printemps.  Vous ne vous attendiez sûrement pas à celle-là…

Posted in De jour en jour | Tagged , , | Leave a comment

2015-01-20

1921. Cinq sous-marins de classe K de la Royal Navy quittent le port de Torbay, dans le sud-ouest de l’Angleterre, pour des exercices en simulation de combat en mer. L’un d’eux, le HMS K5 disparaîtra avec ses 57 membres d’équipage le lendemain, au large des Sorlingues.

K Class sub

Instead of losing it in the Scilly Isles, they could have sold it to a silly customer.  En effet, le Canada aurait pu être preneur.  S’cusez mon English…

1942. À la chic villa Marlier, dans le quartier berlinois de Wannsee, se réunissent les hauts responsables du Troisième Reich, dont Hermann Göring, Heinrich Himmler, Reinhard Heydrich et Adolph Eichmann.

Haus_der_Wannsee-Konferenz_02-2014

L’agenda de la rencontre, qui ne durera à peine que deux heures, se limite à discuter de l’organisation et la logistique dans le cadre de la solution finale à la question juive, telle qu’ordonnée par le Führer.  Une formalité bureaucratique pour décider du sort d’environ 11 millions de juifs, selon les recensements compilés par Heydrich.

220px-WannseeList

Le bâtiment est aujourd’hui un musée, lieu de mémoire et d’enseignement.

1949. Âgée de 12 ans, Shirley Temple reçoit un beau cadeau d’un de ses fidèles fans, J. Edgar Hoover, le numéro un du FBI : une plume fontaine émettant un gaz lacrymogène.

shirley-temple

Et Daniel Clarke Bouchard, lui?  Faudrait-il songer à l’équiper d’un mini Taser, pour sa protection?DanielClarkBouchard

Posted in De jour en jour | Tagged , , , , , | Leave a comment