2014-11-05

1605. La Conspiration des poudres (Gunpowder Plot) est déjouée, alors que suite à une dénonciation anonyme reçue quelques jours plus tôt, une fouille aux petites heures dans une pièce sous la Chambre des Lords du Palais de Westminster permet la découverte de 36 barils de poudre à canon munies de mèches. Un des conspirateurs, Guy Fawkes, est sur place et arrêté sur le champ. Interrogé, sous la torture évidemment, il avouera la conspiration et identifiera des complices, qui l’accompagneront à l’échafaud.

220px-GunpowderPlot 300px-Gunpowder_Plot_conspirators

L’objectif du complot, ourdi par le FLCRU, le Front de Libération des Catholiques du Royaume-Uni (c’est mon invention ça, alors ne le prenez pas au premier degré), était de liquider le roi Jacques 1er d’Angleterre (et VI d’Écosse), sa suite, les membres du conseil privé, les juges séniors, les évêques de l’Église d’Angleterre et les membres de la Chambre, bref l’essentiel de la haute gomme protestante du pays, devant se réunir le lendemain matin pour les débuts de la session parlementaire et le discours du trône.  Ce coup d’état, si réussi, aurait permis aux catholiques de reprendre le contrôle du pays en y installant la fille du roi, Elizabeth, qui est catholique et de rétablir l’autorité du pape, bafouée depuis qu’Henri VIII s’était proclamé chef de l’Église d’Angleterre près de soixante-dix ans plus tôt.

Pour commémorer l’attentat manqué, le Parlement britannique passera une loi instituant le 5 novembre comme journée d’action de grâces, avec festivités culminant avec des feux d’artifices et un grand feu de joie où seront brulées des effigies, habituellement du pape et/ou de Guy Fawkes.  Cette loi sera abrogée en 1859, mais une fête, c’est dur à déloger d’un calendrier.  Ce jour aura plusieurs noms, dont entre autres Bonfire Day, Pope Day ou Guy Fawkes Night.

200px-Anonymous_at_Scientology_in_Los_Angeles

Le masque de Guy Fawkes prendra une toute nouvelle notoriété dans la bande dessinée, puis le film ‘’V pour Vendetta’’, pour enfin servir à toutes les sauces anarchistes; c’est aujourd’hui le visage officiel du mouvement activiste et hacktiviste Anonymous.

1955. Alors que deux méchants Bruins réchauffent le banc des punitions, Jean Béliveau en profite pour compter 3 buts en un temps record de 44 secondes. Il en ajoutera un quatrième plus tard dans le match, pour conclure la soire avec une belle victoire 4-2 au Forum. Ce sera le seul tour du chapeau enregistré par un joueur lors d’un avantage numérique, car la LNH modifiera ses règlements dès l’année suivante pour permettre au joueur puni de revenir au jeu dès qu’un but est marqué.  Bien oui, c’est de sa faute!

jean-beliveau

Comme en font foi les résultats des deux derniers matchs contre Vancouver et Chicago, vous nous manquez beaucoup, monsieur Béliveau.  Peut-être un pont Richard-Béliveau?…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.