Incendie du Laurier Palace

1927. Une cigarette abandonnée (pour les plus jeunes, la désignation aujourd’hui serait plutôt un article de fumeur) est à la source d’un incendie mineur dans un édifice montréalais. Le brasier est vite maîtrisé, soit dans la demi-heure de son déclenchement, grâce à la proximité d’une caserne de pompiers. Malgré des dommages minimes, cet incendie au balcon du cinéma Laurier Palace, sis au 3215, rue Sainte-Catherine Est,  est qualifié comme une des pires tragédies du XXe siècle à Montréal.   Des 78 enfants y en laissé leur vie, 12 sont écrasés ou piétinés, 64 asphyxiés et 2 brûlés.

220px-Facade_du_Laurier_Palace_apres_incendie_1927  220px-Laurier_palace,_10_janvier1927

Au moment où le feu se déclare, des placiers accourent avec des extincteurs chimiques, demandant  aux enfants de ne pas bouger, affirmant que tout est sous contrôle.  Or, ce ne l’est pas vraiment, alors qu’une épaisse fumée emplit soudainement la salle.  La panique s’installe et c’est la ruée vers la sortie.  La salle est plongée dans le noir pendant quelques minutes, avant que quelqu’un ‘’allume’’.  Le parterre se vide sans trop d’accrocs, mais une des deux issues du balcon, où sont massés 300 personnes, presque tous des enfants, est bloquée.   Alphéa Arpin, le premier pompier à pénétrer dans l’édifice, reconnaîtra son propre fils parmi les victimes.

Cette hécatombe provoquera l’interdiction de l’accès aux salles de cinéma aux moins de 16 ans pendant plusieurs années, le resserrement de l’interdiction de fumer et des mises à jour aux codes du bâtiment, notamment l’ouverture des portes d’édifices publics et commerciaux vers l’extérieur.  Le clergé en profitera pour y mettre son grain de sel, affirmant que le cinéma ‘’ruine la santé des enfants, affaiblit leurs poumons, affole leur imagination, excite leur système nerveux, nuit à leurs études, surexcite les désirs mauvais et conduit à l’immoralité’’.   Imaginez le choc qu’éprouverait le curé de l’époque si on pouvait le faire voyager dans le temps…

Au moment de la tragédie en ce dimanche après-midi, le film à l’affiche est une comédie intitulée Get ‘Em Young.  Ironiquement, c’est exactement ce que le feu aura fait.

220px-Laurier-Palace-Theatre-Incendie  Bethel