Henry Howard, Anne Boleyn, Henri VIII, Tour de France

1547. Exécution par décapitation d’Henry Howard, chevalier de la Jarretière, le comte (Earl) de Surrey. Son père et lui auront été arrêtés quelques jours plus tôt, soupçonnés par le paranoïaque roi Henri VIII de haute trahison, croyant qu’ils seraient à la source d’un complot pour usurper la couronne d’Angleterre. Le paternel, plus chanceux, évitera le bûcher, car Henri VIII décède le 28, soit le jour même où devait se faire l’exécution.

180px-Holbein_-_henryhoward01

Il a été le cousin de Catherine Howard, ainsi que d’Anne Boleyn, respectivement les épouses numéros  5 et 2 du bon roi Henri VIII, toutes deux éliminées de la même manière après avoir été reconnues coupables d’adultère.  Pas commode, le VIII.

Outre sa participation involontaire au tableau de chasse du souverain, Henry Howard, avec son ami Thomas Wyatt, sera reconnu parmi les pères de la poésie anglaise de la Renaissance et une inspiration pour William Shakespeare.  À peine âgé de 29 ans, il est dommage qu’il ait dû se séparer de sa tête si tôt.  Selon les potins de l’époque, son chum Thomas Wyatt aura plus tôt été un des amants d’Anne Boleyn, mais le seul à ne pas être exécuté.

1903. Tentant de supplanter son compétiteur Le Vélo, le quotidien sportif L’Auto, ancêtre du journal L’Équipe, annonce l’organisation d’une course cycliste, Le Tour de France.

2013. 110 ans après l’annonce ci-dessus, le septuple champion du Tour de France, Lance Armstrong, avoue (enfin) s’être dopé.