Louis XVI, guillotine

1793. La guillotine tranche, confirmant que Louis XVI est bel et bien coupable.  Bien sûr, pour ceux et celles qui suivent cette chronique, on parle ici de haute trahison et de crimes contre l’État, mais rendu là, on s’en fout.

Pardonnez cet ajout de dernière heure.  Ceci est en fait un prétexte pour alerter mes fidèles abonnés, qui reçoivent cette chronique Dejourenjour.com directement par courriel.  Malgré ma vigilance, il arrive que des erreurs me sautent au visage, comme ce fut le cas ce matin, mais seulement après avoir pesé sur le p’tit piton Publish.  Dans ce cas, je m’empresse à faire les correctifs sur le site, mais à votre insu, puisque vous n’en voyez que la livraison originale.  Par courriel, facebook ou tweet, le feedback est toujours bienvenu et apprécié.

J’en profite également pour souhaiter à toutes et tousses le meilleur en santé pour 2015.  Merci pour votre fidélité et gentillesse.  Allez, prospérez et multipliez-vous!

337! 

Jour du drapeau, USS Nautilus, fleurdelisé

Jourdu drapeau

1948. Québécoises et québécois, réjouissez-vous! C’est en ce jour que le fleurdelisé remplaçait l’Union Jack sur la tour centrale de l’Assemblée nationale. Yé.

drapeauQ

Verrons-nous un jour un fleurdeLisée?…

 1954. Lancement du sous-marin américain USS Nautilus (SSN-571), le premier navire à propulsion nucléaire.

SSN-571

Bon, pour la comparaison avec le sous-marin K5 de ma chronique d’hier, ça pourrait être injuste et gênant, mais il y a quand même 40 ans d’évolution entre les deux cuvées.  Pour la longueur, 103/98m, et la vitesse, 24/23 nœuds, c’est presque nez à nez, la palme allant au vieux K5.  2 turbines à vapeur, 4 moteurs électriques et 1 groupe électrogène diesel procuraient au K5 une puissance totale d’environ 12 000 cv, alors que le réacteur nucléaire du Nautilus en générait 13 400; là encore, c’est proche.  Avec son rayon d’action limité de 40 milles nautiques (à 4 nœuds) en plongée du premier (et de ses 17 frangins de la Classe K), à une profondeur ne pouvant pas dépasser 45 mètres (j’ai cru comprendre ici que la profondeur certifiée en test n’était en fait que de 20 mètres), le K5 n’était vraiment plus dans la même ligue que le Nautilus.  Ce dernier aura parcouru des distances dépassant les 1 200 milles nautiques en submersion à plusieurs occasions, à des profondeurs 10 fois plus grandes, incluant quelques escapades sous la calotte glacière du pôle Nord.

Retraité depuis 1980, le Nautilus a été converti en musée, mouillant à Groton, au Connecticut, où on y reçoit en moyenne 250 000 visiteurs par année, alors que le K5 héberge – mes respects aux victimes et leurs familles – plutôt des squatteurs de la faune et la flore aquatique des fonds marins.

SSN-571museum

Ayant poussé mes recherches sur les submersibles de Classe K, ma chronique d’hier aurait pu prendre une toute nouvelle direction.  En effet, les mésaventures tragicomiques répétées des Classe K m’ont plongé (…) dans une lecture fascinante.  Je vous recommande  l’article ‘’K’’ for Katastrophe  d’Edward C. Whitman, sur www.public.navy.mil/subfor/underseawarfaremagazine/issues/archives/issue_49/KforKatastrophe.html  S’il n’existe pas de film ou un documentaire sur le sujet, qu’attendent-ils donc?

Plus que 58 jours avant le printemps.  Vous ne vous attendiez sûrement pas à celle-là…