Elva Zona Heaster Shue, le fantôme de Greenbrier

1897. Dans le comté de Greenbrier, en Virginie Occidentale, à la demande d’Erasmus Stribbling Trout Shue (ou Edward, pour les intimes), le jeune Anderson Jones se rend à sa maison pour faire quelques travaux d’entretien et assister sa femme, Elva Zona Heaster Shue, alitée depuis quelques semaines. Or, le kid la retrouve sans vie par terre. Il se précipite alors avertir tour à tour sa mère, monsieur Shue, puis le médecin du comté, le Dr Knapp, qui cumule également les fonctions de coroner.

ZonaHeasterShue

Lorsque ce dernier se présente, environ une heure plus tard, à la résidence Shue, le mari est déjà au chevet de sa défunte femme, sanglotant, ayant même eu le temps de la coucher dans son lit, parée d’une robe à haut col rigide.  Le médecin fait un examen sommaire de la défunte, non sans difficultés puisque le veuf éploré reste collé sur sa belle, la caressant à la tête et devenant très agité lorsque le médecin s’approche un peu trop.  Ayant déjà visité la femme à quelques reprises depuis peu, probablement enceinte et éprouvant des malaises, mais surtout, faisant fi de traces de décoloration à la base d’un côté du visage qu’il n’a pu vérifier because le mari hystérique, le Dr Knapp conclue en une mort causée par des complications de grossesse et prend congé.

Lors de la veillée au corps, le mari est toujours dans un état second, empêchant quiconque de s’approcher de la dépouille.  La mère de celle-ci, Mary Jane Heaster, en plus de n’avoir jamais aimé son gendre, a de sérieux doutes à son sujet.

Lors de l’inhumation, Mary Jane conserve le voile qui recouvrait sa fille.  De retour à la maison, elle constate que le voile dégage une odeur étrange, elle décide donc de le laver.  Or l’eau dans la bassine tourne au rouge; intriguée, elle en tire un échantillon avec un autre récipient, mais le contenu est redevenu clair (à ce moment précis, il devrait y avoir un effet sonore, comme dans un film d’horreur).  C’est un signe!  Mary Jane est maintenant convaincue que sa fille Zona a été assassinée, mais comment le prouver?  N’ayez crainte, car Zona elle-même (à bien y penser, ayez crainte) se manifestera à sa mère dans les semaines suivantes, pour révéler la vérité.  Elle lui affirmera que son mari était violent et qu’il avait pété les plombs le soir où elle lui aurait servi son souper, sans viande.  Une chose à ne pas faire à son homme, il paraît.  À sa dernière apparition, au moment de quitter sa mère, alors qu’elle lui fait dos, elle tournera sa tête complètement pour lui faire ses adieux.  Autre effet sonore, svp…

Mary Jane accoure alors chez le procureur pour conter son histoire.  On comprendra que son histoire sera reçue de façon polie, mais avec une sérieuse dose de scepticisme.  Mais étant lui-même intrigué par les circonstances mystérieuses autour de la mort de Zona, il décide d’ordonner l’exhumation de la dépouille pour autopsie.

Zona

Edward (c’était le mari, vous vous rappelez?) proteste, en vain.  Très subtil, il ira même affirmer que le but de l’exercice serait pour l’inculper de meurtre, mais qu’on ne pourrait rien prouver.  Or, l’autopsie démontre que la strangulation, la victime ayant également des vertèbres cervicales rompues, est la cause du décès.  Il sera donc jugé pour meurtre.  Le fantôme de Zona aura eu raison.  Repose en paix.

GreenbrierGhost