André René Roussimoff, le géant Ferré

1993. Décès d’André René Roussimoff d’une crise cardiaque, à l’âge de 46 ans. Également connu sous les pseudonymes André the Giant et le géant Ferré, il sera tour à tour catcheur, lutteur, wrestler (les trois désignent le même métier, selon la géographie) et comédien.  Il aura fait les beaux jours des amateurs de lutte au Québec au début des années 1970, puis dans la WWF du coloré Vince McMahon.  À 2,24m (7’4’’), il ne passait pas inaperçu.  Or, son physique était dû à un trouble hormonal, une acromégalie (gigantisme hypophysaire), habituellement causée par une tumeur bénigne sur l’hypophyse.

220px-Andre_in_the_late_'80s

À l’âge de 12 ans, le p’tit mesure déjà 1,90m.  Ne pouvant plus prendre place dans l’autobus scolaire, un voisin et ami de la famille Roussimoff, un certain Samuel Beckett, futur prix Nobel en littérature, se charge de le conduire à l’école dans son pickup.  Mais un peu comme le Méo Penché folklorique des Jérolas, c’est avec son physique qu’il va faire du foin.  Ses prouesses ne se limitent pas au ring, alors qu’il se voit attribuer le titre officieux du plus grand soûlard sur terre, suite à une ‘’dégustation’’ de 119 bières en l’espace de 6 heures (ok, c’était de la bière américaine, mais quand même…).  Dire que je peux difficilement en tolérer 3 dans une même soirée…

Parmi les autres personnages célèbres ayant souffert d’une forme de gigantisme hypophysaire, avérée ou non, notons le président américain Abraham Lincoln, le comédien Richard Kiel (Jaws, un ‘’ami’’ de James Bond), l’empereur romain Maximinus I (on peut se demander ici à quoi la deuxième moitié de son nom pouvait faire référence…), sans oublier la pauvre victime de David, monsieur Goliath lui-même.

170px-Abraham_Lincoln_O-116_by_Gardner,_1865-crop  Jaws  220px-Maximinus_Thrax_Musei_Capitolini_MC473  Goliath

Triste fin donc pour ce bon enfant ayant joué le gros méchant, alors qu’on le retrouve dans sa chambre d’hôtel à Paris, où il s’était rendu pour les funérailles de son père.