Paria de la politique

1872. Louis Riel accepte une ‘’prime de départ’’ de 1 000$, offerte par le premier ministre John A. Macdonald, bonifiée de 500£, gracieuseté du baron Donald Alexander Smith de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) et quitte pour Saint Paul, au Minnesota. C’est une année d’élection. Si le capital de sympathie pour le franco manitobain gagne au Québec, c’est tout le contraire en Ontario, où sa tête est même mise à prix.  Le premier ministre Macdonald a tout avantage à ce que Riel se fasse invisible pour un temps, d’où l’offre d’exil.  Mais n’ayez crainte, il reviendra…

240px-Louis_Riel John_A_Macdonald_(ca._1875) (1) 220px-LordStrathcona

Pour les esprits tordus qui tenteraient ici de faire un parallèle avec un ministre de l’Éducation fraîchement retraité, il faut quand même reconnaître la toxicité des deux personnages dans les arènes politiques de leur époque respective; mais là s’arrête définitivement la ressemblance, si l’on résiste à la tentation de jouer du Photoshop, bien sûr.  Par contre, avouez que le potentiel de ressemblance serait plus troublant avec le chef conservateur…

ybolduc

La Confédération n’a que cinq ans.  Le Canada vient tout juste d’acquérir de la HBC, pour la modique somme de 1,5M$ la vaste étendue de la Terre de Rupert (zone ombragée) et des Territoires du Nord-Ouest  (tout le reste au nord et à l’ouest, sauf l’Alaska).

220px-Ruperts_land.svg

La transaction s’avèrera plus heureuse pour le pays qu’une autre conclue, près d’un siècle et demi plus tard, avec la chaîne Target.

Le processus n’aura pas été sans heurts puisque les conditions de l’inclusion de la nouvelle province du Manitoba ont dû être négociées avec Louis Riel, ce chef Métis agitateur à l’origine de la rébellion de la rivière Rouge.

Pouvons-nous imaginer, ne serait-ce qu’un bref instant, un scénario où la transaction se serait soldée dans l’autre sens, la HBC achetant le Canada?

220px-Hudsons_Bay_Company_Flag.svg Iiiiiiii!…

Pour terminer, un petit mot ici à propos de Donald Alexander Smith, premier baron Strathcona et Mont Royal, le barbu d’origine écossaise brièvement mentionné en début de chronique.  Il est moins connu, mais demeure un joueur influant dans notre histoire.  Il aura été négociant de fourrure et d’immobilier (président de HBC), financier (président de la Banque de Montréal), magnat de chemin de fer (cofondateur du Canadien Pacifique), politicien et, comme on dit dans les annonces commerciales, bien plus encore.  Grand philanthrope, il fera l’acquisition, avec  son cousin, Lord Mount Stephen, des terrains et contribueront 1M$ chacun à la ville de Montréal pour la construction de l’hôpital Royal Victoria.

297!