Joséphine

1796. Lecture, en cette soirée du 19e jour du mois de ventôse de l’an quatre de la république, à la mairie de la rue d’Antin dans le 2e arrondissement de Paris, de l’acte de mariage entre Napolione Bonaparte, 28 ans et Marie Josèphe Rose Detascher, 29 ans. Fait cocasse, il se serait ‘’vieilli’’ d’un an, alors qu’elle se serait ‘’rajeunie’’ de 4 ans pour l’occasion.  La lune de miel sera de courte durée puisque le général quitte sa Joséphine le surlendemain, rejoignant ses troupes pour la campagne d’Italie.  Aujourd’hui le nom de Joséphine est intimement lié à celui de son célèbre mari, mais on en connait moins sur celle qui deviendra impératrice.  Alors, voici.

170px-1801_Antoine-Jean_Gros_-_Bonaparte_on_the_Bridge_at_Arcole   Joséphine_Impératrice_des_Français_et_reine_d'Italie.

Avant de devenir la Joséphine de Napoléon, Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, martiniquaise d’origine, mieux connue sous le nom de Rose, aura été l’épouse du vicomte Alexandre de Beauharnais, également né en Martinique.  En fait, c’est Catherine-Désirée Tascher de La Pagerie qui était originalement sollicitée pour être mariée à Alexandre.  Malheureusement, ayant succombé à la tuberculose avant de recevoir l’invitation, c’est sa sœur Rose qui la remplace à pied levé.

220px-Alexandre_de_Beauharnais

Malgré une union fragile, Alexandre butinant à gauche et à droite et dilapidant sa fortune, ils auront deux enfants, Eugène-Rose et Hortense Eugénie Cécile.  Le couple se sépare en 1785.  Devenu président de l’Assemblée constituante en 1791, durant la Révolution française, Alexandre aboutira lui-même sur l’échafaud en juillet 1794.  Toujours associée au nom Beauharnais, Rose échappe de peu à la guillotine.  Rapidement, elle acquiert une certaine popularité dans les salons à la mode de Paris, ainsi que des liens ‘’amicaux’’ avec Paul Barras, un des poids lourds de la politique parisienne et un ‘’chum’’ du jeune Bonaparte.  C’est d’ailleurs Barras qui agira comme témoin au mariage.

Au départ follement amoureux de Joséphine, Napoléon apprendra hélas que pendant ses longues absences, parti conquérir pour la France, sa douce aura elle-même accumulé des conquêtes de son cru.  C’est le choc, mais son attachement pour les enfants de Joséphine maintient le couple, mais dès lors, Napoléon imitera sa douce, développant un réseau de maîtresses.

220px-Josephine_de_Beauharnais,_Keizerin_der_Fransen

Devenue impératrice, sachant qu’elle ne peut plus avoir d’enfants et inquiète de son avenir, Joséphine marie sa fille Hortense à son beau-frère Louis Bonaparte, le futur roi de Hollande.  Napoléon, de son côté soucieux de sa descendance, offre d’adopter  le premier fils d’Hortense et Louis, mais essuie un refus catégorique de son p’tit frère.  D’abord se croyant lui-même infertile, Napoléon aura l’agréable surprise d’apprendre que ses liaisons font des petits (…).  Cette révélation annonce la fin du règne de Joséphine, qui devra accepter le divorce d’avec l’empereur en décembre 1809, alors qu’elle sera remplacée par Marie-Louise d’Autriche.  Malgré tout, Napoléon veillera sur son ex, couvrant à maintes reprises ses lourdes dettes au fil des ans, notamment avec le costumier Leroy, celui qui  aura pris soin de les habiller pour la cérémonie du sacre à titre d’empereur et impératrice.

Jacques-Louis_David_019