Terre plate

2001. À l’âge de 76 ans, décède Charles Kenneth Johnson, président de l’International Flat Earth Society. Ce mécano d’aéronef de San Francisco est un de ceux qui aura maintenu la théorie de la Terre plate, selon une interprétation des textes bibliques. Il sera aux premières loges des dénonciateurs  des prétendus alunissages du programme Apollo (et l’exploration de l’espace en général), considérés des coups montés par la NASA.

220px-Flat_earth

Il va sans dire qu’il aura fait partie du noyau dur des convaincus de la Théorie du Complot.  Il y aurait d’ailleurs encore quelques adeptes du concept de la platitude universelle puisque la société semble toujours active, comme en fait foi son site web et son compte twitter @FlatEarthToday;  il resterait à vérifier, parmi ses 1958 abonnés, combien sont sérieux.

Le successeur de Johnson, Daniel Shenton, maintient, comme ses prédécesseurs,  que notre bonne vieille Terre serait un disque plat, le pôle nord en son centre et étant bordé à sa circonférence par les masses montagneuses et glaciaires de l’Antarctique, empêchant ainsi l’eau des océans de se perdre dans le néant, tel qu’illustré plus haut.  Il se sert bien de son GPS, mais ne voit pas le rapport…

Il appert que Mohammed Yusuf, le sympathique fondateur du groupe militant islamiste nigérien Boko Haram, serait convaincu que le concept d’une Terre sphérique est contraire aux enseignements de l’Islam.  De plus, n’allez surtout pas lui parler de l’évolution selon de l’hérétique Darwin!

Terreplate

Depuis peu, je dois avouer ressentir un léger malaise; la vérité m’aurait-elle foudroyé en complétant un casse-tête?  Y aurait-il une brèche quelque part sur la circonférence terrestre?  Est-ce que les mers seraient retenues par une mince couche de pellicule?  Avouez quand même qu’il pourrait être très périlleux de s’aventurer aux limites de la Terre.  Je suis troublé…