Saint-Jean-Vianney et Sainte-Flanelle

1971. En cette fin de soirée printanière disparaît une partie d’un pittoresque village du Saguenay-Lac-Saint-Jean.  À 22h50, un bruit étrange dans une  banlieue de Jonquière, la municipalité de Saint-Jean-Vianney, surprend les gens qui ne sont pas encore couchés, alors que la terre se met à bouger. Dans les instants qui suivent, le sol commencera à ‘’couler’’ dans un immense cratère de 1,5 km de long, par 400 mètres de large et 30 mètres de profondeur.

TrouSt-Jean-Vianney  TrouSt-Jean-Vianney2

En peu de temps seront emportées et englouties dans la flotte boueuse, 35 maisons, soit la moitié d’un quartier.  On comptera également 31 pertes de vies.  À cette heure tardive, le bilan des victimes aurait pu être plus élevé.  Des employés de l’Alcan en route vers leur quart de nuit ont pu juste à temps sauter hors de l’autobus qui s’enfonçait dans la route se transformant en cratère.  Il faut surtout ici souligner la contribution, quoiqu’involontaire, de nos Canadiens de Montréal qui, malgré une défaite de 2-1 en deuxième prolongation contre les Black Hawks de Chicago tard en soirée, auront permis aux fans restés éveillés de quitter leurs chaumières avant qu’elles ne soient englouties dans la boue.

Suite à ce terrible évènement (pas la défaite du Canadien), ce sera la relocalisation de tous les Viannois et Viannoises (non, je ne suis pas et ne serai jamais politicien) et le déménagement de près de 200 résidences, surtout vers la ville d’Arvida, sur d’anciens terrains appartenant à Alcan.

Logo_Blackhawks_Chicago.svg 200px-Montreal_Canadiens.svg Lightning_de_Tampa_Bay_(logo).svg

Revenant à la Sainte Flanelle, il serait bon ici de noter qu’après cette première défaite serrée aux mains des Hawks, en suivra une deuxième au score de 5-3; ça ne ressemble pas un peu au scénario 2015 contre Tampa Bay?  L’édition 1970-71 du Canadien emportera finalement la coupe Stanley contre Chicago en 7 matches, marquant entre autres la fin de l’illustre carrière de Jean Béliveau.  Il faut donc garder la foi!  Surtout ne pas s’endormir durant le match…