H. H. Holmes

1896. Dans la prison de Moyamensing de Philadelphie, c’est l’exécution du tueur en série Herman Webster Mudget, mieux connu sous le pseudonyme de Docteur Henry Howard Holmes.

H._H._Holmes

Quoique les estimés sur le nombre de ses victimes varient, jusqu’à atteindre 200, cet étrange personnage aura confessé être l’auteur de 27 meurtres; avec les moyens limités de l’époque, on ne pourra en confirmer et l’inculper que pour 9 de ceux-ci.

C’est à l’école de médecine de l’université du Michigan, qu’il se fait la main en volant des corps du laboratoire, les défigure et soumet des réclamations à l’assurance pour décès accidentel, en ayant pris soin d’avoir préalablement contracté des polices le désignant comme bénéficiaire, bien sûr.  Il sévira également avec des transactions douteuses, dont celle qui le propulsera dans sa sinistre carrière.

Après sa graduation, il entrera à l’emploi de la pharmacie de la Dre Elizabeth S. Holton à Chicago, où son labeur sera apprécié de la patronne, devenant vite le gérant.  Au décès du mari de celle-ci, Holmes la convainc de lui vendre le commerce.  Peu de temps après, il achète le terrain de l’autre côté de la rue et y fait construire un énorme édifice de trois étages, où il y déménage la pharmacie au rez-de-chaussée, un hôtel occupant les niveaux supérieurs.  En défaut de paiement vis-à-vis sa créancière?  Pas de problème, il la fait disparaître.

H._H._Holmes_Castle

Cet étrange hôtel, au surnom affectueux de ‘’Château des meurtres’’, en opération durant l’exposition universelle de 1893*, compte une centaine de chambres, sans fenêtres, des portes ouvrant sur des murs de briques, des escaliers menant nulle part, les portes des chambres ne s’ouvrant que de l’extérieur, aboutissant dans des couloirs labyrinthiques dont seul lui en a le secret.  Certaines chambres sont insonorisées et alimentées de tuyaux de gaz, lui permettant d’asphyxier ses victimes, majoritairement de jeunes femmes blondes, pour ensuite les balancer dans une chute vers le sous-sol, son labo personnel, pour les dépecer ou les brûler.

Le crime restant pour lui une activité lucrative, en plus des clients, certaines de ses victimes sont des employées sur lesquelles il aura pris une police d’assurance vie lors de leur embauche.  Il aura également vendu des squelettes à des écoles de médecine.  Il aura même monnayé ses confessions.

Pendant ce temps, il aura été l’époux simultanément (et à leur insu) de trois femmes, en plus d’avoir une maîtresse, cette dernière s’ajoutant malheureusement à sa liste de victimes.

Si cela peut en conforter certains, la fin de ce conte d’horreur verra le ‘’pauvre’’ H. H. Holmes, mourir asphyxié au bout de sa corde après une quinzaine de minutes d’agonie, son cou ne s’étant pas rompu au moment de la pendaison.

Je vous souhaite une merveilleuse journée!

*Je n’ai pu trouver d’équivalent pour l’Expo 67, Dieu merci…