Ratisbonne

1189. C’est un grand jour à Ratisbonne (Regensburg), alors que l’empereur germanique Frédéric Barberousse, à la tête d’une armée de 100 000 hommes, amorce la troisième croisade vers la Terre sainte.

220px-Dritter_Kreuzzug

 

Ne vous fiez pas à la gravure ci-dessus, l’artiste n’ayant pas eu la vaillance ou le budget pour y inclure tout le monde.

Ratisbonne

Notons que c’est un double honneur pour cette ville médiévale trempant sur le Danube, car 42 ans plus tôt, elle aura également été le point de départ de la deuxième croisade, du moins pour la brigade germanique (un flop pour les croisés) pour Conrad III de Hohenstaufen, l’oncle de Barberousse.

220px-Barbarossa

Cette expédition s’avèrera funeste pour Barberousse, alors qu’il périra un an plus tard par noyade dans le fleuve Saleph, en Anatolie, avant d’avoir pu croiser le fer avec Saladin, son ennemi.

À propos des Croisades médiévales, on peut en compter  IX, entre 1096 et 1272; c’est quand même plus que les séries de Rambo, Rocky, La Guerre des Étoiles et Rapides et Dangereux, quoique ces deux derniers pourraient éventuellement atteindre ce cap.  Il pourrait être intéressant de comparer les budgets d’opération respectifs, mais par manque de temps (ayant fait la grasse matinée), je laisserai ça à plus maniaque que moi dans ce genre de chiffres .