Bastille

1789. Rien ne va plus à Paris, où le mouvement de révolte se généralise. La rumeur circule que les troupes royales sont aux portes de Paris et au Champ de Mars. Plusieurs armuriers ont été soulagés de leurs inventaires, mais le manque d’armes pousse les émeutiers ce matin vers l’hôtel des Invalides, réputé y contenir un important arsenal.  Le gouverneur en poste les laisse investir les lieux sans opposition et on en y ressort avec 28 000 fusils et une vingtaine de canons.

C’est une excellente récolte d’armes, sauf qu’aucune poudre n’y est trouvée.  C’est la frustration, mais quelqu’un mentionne que la poudre serait emmagasinée à la Bastille, cette glauque forteresse médiévale servant de prison.  On peut donc deviner vers où la foule se précipite.  Sur leur chemin, les émeutiers sont interpellés devant l’Hôtel de Ville par le prévôt des marchands, le sire de Flesselles, qui tente de les calmer.  Malheureusement, sa tête accompagnera, du haut d’une pique, la vague joyeuse, alors que le reste de son corps restera derrière, pendu à une lanterne; ça lui vaudra l’insigne honneur d’entrer dans l’histoire à titre de première victime officielle de la Révolution.

Bastille

À la Bastille, on tentera de gagner du temps en négociant avec les émeutiers, mais c’est tout ce que la garnison défendant le château obtiendra, avant que les lieux ne soient investis de force en fin d’après-midi.  C’est la prise de la Bastille!

Bastilleprise

Sa démolition sera entamée le soir même par un entrepreneur du nom de Pierre-François Palloy avec quelque 800 ouvriers, aidés du peuple qui se rue sur le site pour y cueillir des souvenirs.  Le MTQ aurait-il pensé à son entreprise pour la démolition de l’échangeur Turcot?

Bastille_demolition

Pendant ce temps à Versailles, après une journée plutôt plate, revenu bredouille d’une sortie de chasse, le bon roi Louis XVI apprend de la bouche du duc François de La Rochefoucald-Liancourt ce qui s’est passé dans la capitale.  Au lieu de répéter son mantra habituel ‘’tout va bien, tout va très bien’’ comme un maire d’une lointaine colonie, il s’exclamera ‘’Mais c’est une révolte!’’, ce à  quoi il se fera répondre ‘’non, Sire, une Révolution.’’

La Révolution Française est bien entamée.  Bonne fête, les cousins!