Sorcelleries

1612. Au château de Lancashire (Lancaster), Jane Southworth, Jennet Bierley et Ellen Bierley sont devant le juge pour répondre à des accusations de sorcellerie dans leur village de Samlesbury.

310px-Prisoners_at_lancaster_castle

Le témoin principal et présumée victime, Grace Sowerbutts, âgée de 14 ans, affirme que ces trois gentes dames, dont l’une est sa grand-mère et l’autre, sa tante, ont le pouvoir de se transformer en chien et qu’elles l’ont « hantée et ennuyée » durant des années.  La p’tite vlimeuse en rajoute avec le récit d’une occasion où le trio aurait enlevé un bébé pour sucer son sang, suivi d’une cuisson (au moins, on ne pourra pas les accuser ici de crudivorisme) pour en manger un peu, puis avec les restes, fabriquer un onguent, considéré un ingrédient essentiel pour leurs transformations.

260px-The_Lancashire_Witches_10

Ce témoignage sera suivi de celui du père du bébé ci-haut mentionné, confirmant son décès dans des circonstances inexpliquées, sans toutefois être au courant des autres détails dégueux, puis d’un autre brave homme, décrivant les accusées d’étranges personnes.  L’auditoire est convaincu, ce sont de vraies sorcières!  Les accusées plaident vivement leur innocence et implorent au juge, Sir Edward Bromley, de soumettre la victime et les autres témoins à un contre interrogatoire.  Un tantinet plus lucide que le banc de poissons ayant joyeusement gobé devant lui les histoires de la jeune Grace, il acquiesce et demande à deux juges de paix de reprendre l’interrogatoire.  Ceux-ci parviendront à conclure que le tout était un coup monté, une conspiration ourdie par un « méchant » prêtre catholique, pratiquant clandestinement dans le village de de Samlesbouchebée.  Les trois accusées en seront quittes pour une libération.  D’autres n’auront pas cette chance.

Il faut comprendre le contexte de l’ère jacobéenne, où le catholicisme est illégal dans l’Angleterre profondément protestante et où les accusations d’hérésie et de sorcellerie sont légion.

 

Plus près de nous, un pauvre sénateur plaide vivement son innocence, implorant au bon juge de valider les témoignages de ses anciens amis.

Duffymoney

Il faut comprendre le contexte de l’ère stephenienne, où le NPD et le PL font a guerre au PC, ce dernier s’accrochant désespérément à son emprise dans un Canada profondément conservateur (plus pour longtemps, paraît-il) et où les accusations de fraude et de partisannerie sont légion.