O. Henry

1862. À Greensboro, Caroline du Nord, le Dr Algernon Sidney Porter et sa tendre épouse Mary Jane ont le bonheur d’annoncer aujourd’hui la naissance du petit William Sidney.

Qui?

Voici une brève bio.  La tuberculose emportant sa mère alors qu’il n’a que 3 ans, son père et lui emménagent chez ses grands-parents.  Il développe très jeune une passion pour la lecture.  Il ira à l’école élémentaire de sa tante, puis après ses études secondaires, ira travailler à la pharmacie de son oncle, où il obtient sa licence de pharmacien.  Il sera tour à tour illustrateur, caissier de banque, journaliste, musicien, détenu (…) et nouvelliste.

220px-William_Sydney_Porter
Artiste aux multiples talents, quoiqu’un peu douteux en ce qui a trait aux chiffres, il fonde en 1894 sa propre publication humoristique et satirique hebdomadaire, The Rolling Stone, qui s’éteindra l’année suivante, faute de fonds.  Cette entreprise coïncide avec son travail comme caissier et comptable à la First National Bank d’Austin, au Texas.  Suite à un audit à la banque, il sera inculpé pour détournement de fonds, mais décampe au Honduras plutôt que de se présenter devant la justice.

Durant son exil, il écrira ses premières nouvelles, compilées dans Cabbages and Kings, dans lesquelles il est le premier à se servir du terme ‘’république de bananes’’ pour décrire la République d’Anchourie, un pays fictif d’Amérique Latine où le régime politique local, corrompu, est à la solde d’une multinationale de l’agroalimentaire.  Mais comme dans bien des situations,  on constatera que la réalité dépasse souvent la fiction. OK, il y a quand même la bucolique Santa Banana, très chère à Elvis Gratton…

Elvis Santa Banana   Banana!

220px-William_Sydney_Porter_by_doubleday

La santé de sa femme déclinant rapidement, il revient au pays et se livre aux autorités.  Suite au décès de celle-ci, il est jugé et incarcéré.  Durant son séjour en tôle, qui durera trois ans, il écrira des nouvelles qui seront publiées sous des pseudonymes, dont celui qu’il adoptera officiellement, O. Henry, avec la publication de… ‘’Whistling Dick’s Christmas Stocking’’.  Je l’aime déjà…   À sa sortie du pensionnat, il s’installera à New York et se concentrera à la littérature, connaissant beaucoup de succès auprès du public, malgré un accueil plutôt tiède des critiques.

Passons donc à Oh Henry!, la barre de chocolat.  Introduite en 1920 par la Williamson Candy Company de Chicago, l’origine du nom n’est pas définitive, mais la référence au populaire nouvelliste américain est parmi la liste des possibilités.

300px-Oh-Henry-Wrapper-Small

À Montréal, le nom Oh Henry! prendra une nouvelle dimension entre 1995 et 1997, puis en 2002, lorsque hurlé à répétition par notre Rodger Brulotte national, en réaction à chaque coup de circuit d’Henry Rodriguez, le populaire joueur de champ gauche des Expos, pendant que des fans lancent des tablettes sur le terrain.  J’espère Oh Moins! qu’elles avaient été achetées à l’extérieur du stade…