Folie Urbaine

1095. 180px-StatueUrbanII (1)C’est la fin du concile de Clermont. Lors de son discours de clôture, livré dans un champ à l’extérieur de la ville, le bon pape Urbain II* prie les chrétiens d’Occident d’arrêter de s’entre déchirer. Avouons que c’est la moindre des choses que l’on puisse s’attendre d’un pape.  Or connaissant la nature humaine, il sait trop bien que les conflits ont horreur du vide.  Et quelle belle opportunité pour lui d’assoir son leadership pontifical!  Il exhorte donc les nobles, les bourgeois et les paysans de s’unir pour aller plutôt taper sur les païens qui embêtent les chrétiens d’Orient.  Et pour expier ses peines, quoi de mieux que d’aller reconquérir la ville sainte de Jérusalem des musulmans, de méchants Turcs qui détruisent les églises et saccagent le royaume de Dieu?  Voilà, la première croisade est lancée!  Tiens, ne serait-ce pas la version chrétienne d’un djihad?…

2015. C’est aujourd’hui le vendredi fou, le pendant du Black Friday américain, où au lendemain de son Thanksgiving, le bon peuple est appelé à se ruer vers les commerces qui promettent des mégasoldes d’avant Noël indécents. Suivront bientôt les avant-premières mégasoldes d’après Noël (Boxing Day). Or, l’orgie d’économies combinées du Black Friday et du Boxing Day résulteront hélas pour plusieurs en un janvier (et février, et mars, et avril…) dans le rouge.

Si vous me permettez, le vendredi fou, c’était il y a deux semaines, entre autres…

Je suis Paris

*N’ayez crainte, montréalais et montréalaises, le nom de la rue Saint-Urbain, construite d’ailleurs par le colon Urbain Tessier, dit Lavigne (un scieur, pas un sieur), est lié à Urbain 1er, pape martyr du IIIe siècle.

Vive la mariée!

1947. Liz and PhilC’est la fête dans le royaume, alors que la princesse Elizabeth de la maison de Windsor et Philip Mountbatten – originalement de la maison Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, mais « britannisé » et simplifié à Mountbatten pour le rendre plus sympa aux yeux du bon peuple, toujours pas totalement remis des séquelles de la guerre – s’échangent un «I do! ».  Tiens, voilà une inspiration pour iDo, une appli matrimoniale, ou à tout le moins consensuelle; il est surprennant qu’Apple n’ait pas encore breveté ça…

250px-Queen_Elizabeth_wedding_dressPuisqu’il y a toujours rationnement sur plusieurs biens en Grande-Bretagne, la monarque en devenir devra se servir de coupons de ration pour la confection de sa robe.  Étant destinée à éventuellement devenir la « II », qui règne d’ailleurs encore à ce jour, le gouvernement lui accorde le privilège d’une « avance » de 200 coupons.  Des centaines de sujettes lui offriront aussi leurs coupons, mais ne pouvant verser dans l’illégalité, elle devra les remettre.  Notons que malgré les contraintes du rationnement, le couturier royal aura fait un job honnête sur la robe nuptiale.

Il y a cependant un petit bémol quant au choix de la sous-traitance pour le satin de la robe et sa traîne.  La reine mère aurait en effet insisté pour que la soie soit produite par des vers provenant de la République de Chine, donc des alliés, plutôt que leurs méchants cousins issus de pays ennemis, tels le Japon et l’Italie.  Si le look de la robe est exquis pour la cérémonie,  sa dégradation au fil des ans nous fera comprendre pourquoi on ne peut trouver aucun article japonais ou italien au Dollarama.  Joyeux 68e à Liz & Phil!

Queen_Elizabeth_II_March_2015  Prince_Philip_March_2015

Fistule Royale

1686. « Mon Dieu, je me remets entre vos mains ». Ce cri du cœur serait le feu vert du Roi-Soleil, accordé à son chirurgien pour entamer ce matin à Versailles, en présence de quelques intimes, dont Madame de Maintenon, quelques apothicaires, son ministre de la Guerre et son confesseur, le père La Chaise, une procédure délicate à l’orifice où le soleil ne brille habituellement pas, justement. Depuis des mois que Louis XIV souffrait, surtout assis, ses médecins incapables de le soulager, malgré les multiples pommades, lavements, purgations ou saignées.

Charles-François Félix

Sous un stress énorme, Charles-François Félix, barbier et chirurgien du roi, aura quand même pris soin de se faire la main durant plusieurs semaines, pratiquant sur quelque 75 « volontaires », avec ou sans fistules, tout en mettant au point ses instruments, dont un écarteur et un bistouri, « recourbé à la royale » avant de s’attaquer à l’anus monarchique.

ECARTEUR_louis-XIV   SCALPEL_Louis-XIV

Même si le patient aura royalement bien enduré le supplice pendant trois longues heures, il faut admirer le courage de son chirurgien, zigonnant, sans anesthésie, dans les entrailles de l’être le plus puissant sur Terre.  Le succès de l’intervention lui vaudra la reconnaissance du souverain, qui lui accordera fortune et noblesse.  Ça tombe bien, car suite à cette épreuve, il ne touchera plus à un bistouri.

Accordons une pensée spéciale aux 75 braves « fistuleux de Paris », certains ayant succombé durant ou après l’intervention en rodage, grâce à qui les bien-pensants peuvent aujourd’hui se réjouir à l’idée que la procédure à la fistule anale fut certifiée « non testée sur des animaux »…

rat

Plus que 36 jours avant Noël!

Manneken-Pis

Bruxelles_Manneken_Pis (2)1965. C’est la désolation à Bruxelles, alors qu’on signale la disparition du sympathique bambin à la vessie miraculeuse de son socle, à la fontaine située à l’angle des rues de l’Étuve et du Chêne. Ce n’est pas une première escapade pour la petite statue, dont l’original a été créé en 1388 par le sculpteur bruxellois Jérôme Duquesnoy l’Ancien. Était-ce une fugue suicidaire, ou un règlement de compte?  Nul ne sait.  Toujours est-il qu’on le retrouvera l’année suivante au fond du canal de Charleroi, grâce à un signalement anonyme par téléphone au magazine anversois De Post.  On nous assure que depuis cette mésaventure, il se porte bien.

Considérée comme le symbole de l’indépendance d’esprit des Bruxellois, la petite statue originalement baptisée « Petit Julien » aurait-elle inspiré Petit Joël, un artiste de notre télé locale dans un boisé de la Rive-Sud de Montréal?   Or, ce dernier étant comédien, pas sculpteur…

Ne le connaissant que dans son état naturel (i.e. nu), telle ne fut pas ma surprise d’apprendre que le petit snoro possède une garde-robe des plus garnies.  Il aura même eu au fil des siècles des habilleurs attitrés.  Je vous laisse donc avec une image rappelant subtilement qu’il ne reste que 44 dodos…

120px-Manneken_pis_xmas