On coupe!

1790.220px-Portrait_de_J.I._Guillotin À l’Assemblée nationale (Paris, pas Québec), le député Joseph-Ignace Guillotin, en « bon docteur de famille » revient à la charge avec son projet de réforme au Code pénal, basé sur le principe d’égalité de la loi, tant dans son rôle protecteur que punitif. Proposé initialement quelques mois plus tôt, il en avait profité pour promouvoir un engin (conçu par un collègue chirurgien, le docteur Antoine Louis) tout en affirmant : «Avec ma machine, je vous fais sauter la tête en un clin d’œil, et vous ne souffrez point». Ce pitch de vente en fera sourire plus d’un, mais surtout, son adoption contribuera à immortaliser son nom.

Guillotine_Best

Son objectif était d’humaniser l’exécution de la peine capitale, de la standardiser, tout en diminuant la souffrance.   Vous conviendrez avec moi que l’élimination totale de l’aspect  « gore » d’une décapitation publique est en soi utopique, mais c’était déjà une nette amélioration comparée à d’autres méthodes populaires de l’époque, tels la décapitation au sabre, l’écartèlement, l’ébullition ou encore la grillade sur le bûcher, selon le type de délit.

Alors qu’il appose sa sanction royale, le pauvre Louis XVI ne réalise pas qu’en ce même jour, trois ans plus tard, il se verra ajouté à la longue liste de clients de la guillotine.

Puisque sur le thème du couperet, les fans frustrés attendent toujours un quelconque coup d’éclat (ou d’état) chez le CH.  Pourquoi ne pas en profiter pour troquer le fanion tricolore, ne serait-ce que pour un jour, pour le fleurdelisé?  C’est le jour du drapeau, quand même!…

200px-Montreal_Canadiens.svg   drapeauQ