Pour une bonne cause

1862. Le brevet américain #36,836 est accordé au Dr. Richard Jordan Gatling pour sa mitrailleuse, dont l’introduction changera la dynamique des théâtres d’opérations militaires. C’est dommage pour le pauvre général Custer, qui aurait levé le nez sur ce nouvel instrument jugé un peu encombrant, préférant le laisser derrière lors de sa ‘’visite’’ à Little Big Horn…

gatling-gun-patent

Mais comment faire le lien entre un médecin et une arme qu’on pourrait qualifier de destruction massive?  Malgré le titre, Gatling ne pratiquera jamais la médecine.  Son intérêt pour la chose médicale, née d’une attaque du virus de la variole, n’aura duré que le temps requis pour l’obtention de son diplôme.  C’est avant tout un inventeur et entrepreneur dans l’âme qui passera l’essentiel de sa vie à bisouner et accumuler les brevets, surtout à usage industriel, dont celui-ci fera exception.  Il transposera d’ailleurs le principe utilisé sur une autre de ses inventions, une semeuse de blé, pour développer cette arme à barils multiples.

gatling_0

Sa motivation pour le développement de la mitrailleuse est, paradoxalement, pacifiste. Il se désole de constater la mobilisation massive de combattants et que malgré tout, les infections et les maladies sur les champs de bataille de la guerre de Sécession causent plus de morts que les balles de fusil.

D’ailleurs, s’il était invité à TLMEP, Guy A. le citerait : ‘’Il m’est apparu que si je pouvais inventer une machine – une arme – qui par sa cadence de tir, permettrait à un homme de faire autant de dégâts qu’une centaine, alors elle allait largement supplanter le besoin de grandes armées, et par conséquent, la vulnérabilité aux guerres et aux maladies allait être grandement diminuée.’’

L’idée de sauver ainsi des vies sera reprise de façon grandiose le siècle suivant pour justifier le largage de bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Alors Dany, une p’tite carte pour le bon Dr. Gatling?…