Vol 831

1963. Le menu météo en ce début de soirée est à la pluie et un léger brouillard. Décollé à peine quelques minutes plus tôt de Dorval, un DC-8 de la Trans-Canada Airlines* en route pour Toronto, décide plutôt de plonger et labourer un profond cratère dans un boisé marécageux à Sainte-Thérèse. À l’impact, la vie des 111 passagers et 7 membres de l’équipage s’évapore.  L’accès des secours à la zone sinistrée est difficile à cause du type de terrain, mais surtout à cause des curieux accourus bloquant la Route 11 (aujourd’hui la 117), la seule route à proximité du site.

vol-831-site

Plusieurs scénarios sont envisagés, mais la cause exacte de l’écrasement demeurera un mystère, faute d’absence de ‘’boîtes noires’’, pas encore requises à bord des appareils à l’époque. Cet incident demeure à ce jour une des pires tragédies aériennes en sol canadien.

2016. Le menu météo en ce début de journée est à un mélange de pluie et de verglas. Qu’à cela ne tienne, il me faut rendre visite au monument commémoratif de l’incident, dans le petit cimetière de Sainte-Thérèse, puis au site de l’écrasement, à Blainville.

Ambitionnant de parcourir le tout à pied, je gare l’auto dans le stationnement d’un centre commercial aux abords de l’autoroute 15 à Sainte-Thérèse, puis entreprends, au péril de ma vie, ce pèlerinage sur chaussée glacée.

Ayant fait le tour du cimetière – une chance qu’il est petit – un discret panneau me signale que le monument est accessible par la rue Sicard, de l’autre côté d’la track, donc un détour de quelques kilomètres.  Diantre, me dis-je.  Le détour en vaudra la peine.

memorial-vol-831

Recueillement.

Déjà une heure et demie de marche et je commence à avoir l’air d’un gros glaçon sur deux pattes, ces dernières inconfortablement enrobées de jeans détrempés.  La phase 2 de mon périple sera donc remise à un autre jour, au printemps…

*rebaptisée Air Canada

One Reply to “Vol 831”

  1. Bien que j’avais seulement 10 ans, je me souviens de l’écrasement du DC-8 à Sainte-Thérèse comme si c’était hier. Mon cœur d’enfant était terrifié… les avions peuvent tomber… les gens meurent. C’était une journée pluvieuse… neige mouillée… comme aujourd’hui. 50 ans déjà !

Leave a Reply