de remontrance à 1er amendement

1657. Il y a 362 ans aujourd’hui, le directeur général de la Nouvelle-Néerlande, Pieter Stuyvesant, recevait une pétition signée d’une trentaine de ses commettants de la commune de Flushing (originalement nommée Vlissigen, puis Vlishing) l’enjoignant de revenir sur sa décision d’interdire les cultes autres que celle de l’Église réformée néerlandaise. 

Quoique d’initiative de gens de sa propre confession réformiste, le but de cette pétition, la remontrance de Flushing, tentait surtout de mettre un terme à toute forme de persécution à l’égard des pratiques religieuses des fidèles de l’organisation des Quakers. Suite à son refus, Stuyvesant se verra contraint par ses patrons de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales à abandonner son intolérance religieuse quelques années plus tard, en 1663, un peu avant la prise de contrôle du territoire par les Britanniques l’année suivante.

Cette pétition, la remontrance de Flushing est réputée être l’inspiration du premier amendement à la constitution américaine, soit ‘’Le Congrès n’adoptera aucune loi relative à l’établissement d’une religion, ou à l’interdiction de son libre exercice…’’, adoptée le 15 décembre 1791.

Flushing (aucun lien avec Tirant-la-Chasse), dans l’arrondissement de Queens et à proximité de l’aéroport LaGuardia (New York), après avoir été le site des expositions internationales de 1939 et 1964 (deux flops commerciaux), abrite aujourd’hui le parc Flushing Meadows, site depuis 1978 du US Open, tournoi grand chelem de tennis.

Quant à Pieter ou Peter Stuyvesant, sa mémoire partira en fumée à la fin du XXe siècle.  Ici, les post-boomers risquent de ne pas comprendre…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.