Orval & the Little Rock Nine

1958. Désolé, le titre de cette chronique n’est aucunement relié à un groupe ou évènement musical.

Ce 8 mai marque le départ des 3 derniers soldats de la Garde nationale de l’État de l’Arkansas  encore en poste pour assurer la protection de neuf étudiants de race noire sur le campus de la Little Rock Central High School.  C’est cette même Garde nationale qui, au début des classes l’automne précédent, avait été mobilisée par le gouverneur Orval E. Faubus* pour bloquer l’accès du lycée d’élite, traditionnellement réservé à une clientèle exclusivement blanche (comme la majorité des institutions de l’époque), à ces étudiants.

Le geste du gouverneur Faubus, un pied de nez à la décision en 1954 de la Cour Suprême des États-Unis (Brown v. Board of Education) rendant inconstitutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles, force la main au président Eisenhower qui fédéralise la Garde nationale et envoie la 101e division aéroportée avec mission d’escorter et protéger les étudiants noirs à l’école.  Pour illustrer l’enjeu de l’effort d’intégration, le nombre de militaires affectés dans et autour de la Little Rock Central High School dépassera pendant un temps les 1300 têtes.

Mémorial aux Little Rock Nine, devant le Capitol de l’État de l’Arkansas

Nos respects à Minnijean, Elizabeth, Gloria, Melba, Thelma, Ernest, Jefferson, Terrence et Carlotta, membres émérites du Little Rock Nine.

*À ne pas confondre avec la tête d’affiche Alfred E. Newman, créé par Norman Mingo et son immortel slogan ‘’What, me worry?’’ dans le magazine satirique MAD, publié en première le 8 mai 1952

Virginie, la sceptique confondue

1897. « Yes, Virginia, there is a Santa Claus ». Tel est le titre d’un des textes paraissant ce matin dans la page éditoriale du New York Sun, en réponse à une lettre de Virginia O’Hanlon, adressée au journal, exprimant des doutes sur l’existence du Père Noël.

YesVirginia

Le journaliste Francis Pharcellus Church, un ancien correspondant de guerre durant la guerre de Sécession, ne se limite pas à une brève et cute réponse à la fillette de 8 ans.  Oh que non!  Il assaisonnera son argumentaire de thèmes philosophiques, insistant sur le fait que de ne pas voir le Père Noël ne l’empêche pas pour autant d’exister.

Alors voilà les amis, vous n’avez plus de raisons de nier l’incontestabilité de son existence.  Faites de vous des Virginies, ou un pendant masculin pour ceux à qui cela s’applique, évidemment.  Il ne vous reste que 94 dodos avant son (pas Virginie, paix à son âme, mais le Père Noël) triomphal retour.

Si vous me permettez, ne confondez pas ce sympathique mais réel personnage du Pôle Nord avec  les aspirants à la résidence du 24 Sussex Drive; contrairement au premier qui livre, ces derniers ne font habituellement que promettre.

René Lévesque

Parlant d’ancien correspondant de guerre, nous avons souvenir d’un autre  qui de son côté aura presque réussi à convaincre les québécoises et les québécois à croire et partager son rêve d’un pays.

PKP

De nos jours, ce rêve est soutenu par un nouveau marié, déchiré entre sa business et la politique, qui fantasme également à son club dans la LNH.  Souhaitons pour lui que le Père Noël soit à l’écoute…

 

Lyndon B. Johnson, Vietnam, Lionel Groulx, Cabu

Puisque la chronique d’hier était décalée – la famille d’abord, quand même – voici ce qui aurait marqué le 12, donc hier.

1583. Ce sera au tour de la Hollande d’adopter le calendrier grégorien, sautant donc du 1er janvier au 13; conséquemment, si vous êtes attentifs, cette journée n’aura jamais eu lieu.

1966. Le président Lyndon B. Johnson aurait affirmé que les troupes américaines demeureraient au Vietnam jusqu’à la fin de l’agression communiste. On sait que ça ne se passera pas exactement comme prévu. Mais la vrai nouvelle, celle qui aura un impact majeur sur l’imaginaire collectif, est la diffusion du premier épisode de Batman.

Batman

Des scènes d’une violence inouïe, des cascades et effets spéciaux à couper le souffle (de rire).  Il est quand même dommage que les films qui ont depuis sévi au cinéma aient tant dénaturé ce joyau télévisuel à la saveur pop art.

Les anniversaires de demain (donc le 13, si vous suivez toujours) :

-Napoleon Bonaparte Buford, soldat et général unioniste durant la guerre de Sécession; le seul lien avec LE Napoléon est l’admiration qu’avait son paternel pour l’empereur français de l’époque.

-Lionel Groulx, prêtre, enseignant, auteur  et historien, avant de devenir un CEGEP à Sainte-Thérèse et une station de métro sur la ligne verte de Montréal.

-Jean Cabut, dit Cabu, caricaturiste et dessinateur de presse, qui avec quelques collègues nous a quitté tragiquement il y a à peine quelques jours.

-Patrick Lauzon, estimé collègue dans un passé récent.

345!