Vol 831

1963. Le menu météo en ce début de soirée est à la pluie et un léger brouillard. Décollé à peine quelques minutes plus tôt de Dorval, un DC-8 de la Trans-Canada Airlines* en route pour Toronto, décide plutôt de plonger et labourer un profond cratère dans un boisé marécageux à Sainte-Thérèse. À l’impact, la vie des 111 passagers et 7 membres de l’équipage s’évapore.  L’accès des secours à la zone sinistrée est difficile à cause du type de terrain, mais surtout à cause des curieux accourus bloquant la Route 11 (aujourd’hui la 117), la seule route à proximité du site.

vol-831-site

Plusieurs scénarios sont envisagés, mais la cause exacte de l’écrasement demeurera un mystère, faute d’absence de ‘’boîtes noires’’, pas encore requises à bord des appareils à l’époque. Cet incident demeure à ce jour une des pires tragédies aériennes en sol canadien.

2016. Le menu météo en ce début de journée est à un mélange de pluie et de verglas. Qu’à cela ne tienne, il me faut rendre visite au monument commémoratif de l’incident, dans le petit cimetière de Sainte-Thérèse, puis au site de l’écrasement, à Blainville.

Ambitionnant de parcourir le tout à pied, je gare l’auto dans le stationnement d’un centre commercial aux abords de l’autoroute 15 à Sainte-Thérèse, puis entreprends, au péril de ma vie, ce pèlerinage sur chaussée glacée.

Ayant fait le tour du cimetière – une chance qu’il est petit – un discret panneau me signale que le monument est accessible par la rue Sicard, de l’autre côté d’la track, donc un détour de quelques kilomètres.  Diantre, me dis-je.  Le détour en vaudra la peine.

memorial-vol-831

Recueillement.

Déjà une heure et demie de marche et je commence à avoir l’air d’un gros glaçon sur deux pattes, ces dernières inconfortablement enrobées de jeans détrempés.  La phase 2 de mon périple sera donc remise à un autre jour, au printemps…

*rebaptisée Air Canada

2014-07-23

Sortie de la chanson ‘’They’re coming to take me away, Ha-Haaa!’’ de Napoleon XIV (Jerry Samuels), ce 23 juillet 1966.  Cette ode au délire mental sera un hit instantané aux US et UK mais ne durera que quelques semaines dans les palmarès, par contre assez pour atteindre le million de copies vendues.

Le vol 743 d’Air Canada, un Boeing 767 faisant route de Montréal à destination d’Edmonton le 23 juillet 1983, se retrouve, à 12 000 mètres d’altitude, en panne sèche après avoir à peine franchi Red Lake, en Ontario.  Une confusion entre les mesures métrique et impériale dans le calcul du carburant en est la cause.  Les moteurs, en plus de propulser  l’appareil, assurent l’alimentation de la presque totalité des instruments, ainsi que du train d’atterrissage.   Mais il n’y en a plus, de moteurs.   Expérimenté avec des planeurs, le capitaine Pearson maniera l’appareil vers Winnipeg.  Maurice Quintal, le premier officier, calculant qu’ils ne pourront y parvenir, suggère comme alternative la piste d’une ancienne base militaire où il avait jadis fait son service.  Le train d’atterrissage principal sortira et se sécurisera par gravité, mais pas le train avant.  En touchant la piste, la friction causée par le nez de l’appareil au sol contribue à freiner l’appareil, ce qui sauvera les occupants de l’appareil, ainsi que les nombreuses personnes présentes au sol.  Le site, anciennement connu sous le nom de RCAF Station Gimli était devenu le Gimli Motorsports Park, bondé de monde pour un weekend de courses.  L’incident sera l’objet d’un épisode de la série télévisée ‘’Air Emergency’’.

Triste moment ce 23 juillet 1984 pour Vanessa Williams, qui lors d’une conférence  de presse, renonce à son titre de Miss America, suite à l’annonce par le magazine Penthouse de la  publication de photos (ma foi, sans vêtements!) dans son édition de septembre.  N’ayez crainte, elle se remettra très bien de ce léger contretemps…

Bonne fête à Guy Fournier, Woody Harrelson, André Ducharme, Eliane Arcand, Monica Lewinsky et Daniel Radcliffe.  Au revoir à Amy Winehouse, Serge Reggiani et Vic Morrow, ce dernier passant directement du Twilight Zone au Paradis…