…dans le coeur de ses compatriotes

1799. Sollicité par le Sixième Congrès, le général retraité de l’Armée Continentale, membre du Congrès, gouverneur de la Virginie et père du général Robert E. Lee, Henry ‘’Light Horse Harry’’ Lee compose l’oraison funèbre destinée à son frère d’armes et ami, le regretté George Washington, décédé le 14 décembre. 

Il pond son texte à Philadelphie, dans l’ancienne résidence de Benjamin Franklin.  Henry Lee ne pourra lui-même livrer l’oraison quelques jours plus tard, mais on pourra retenir ces quelques mots vers la fin de son texte:

‘’To the memory of the Man, first in war, first in peace, and first in the hearts of his fellow-citizens’’, ou à la mémoire de l’Homme, premier en guerre, premier en paix, premier dans le coeur de ses compatriotes.

Il est fort à parier que l’oraison dédiée à son quarante-quatrième successeur, lorsque son tour viendra, soit quelque peu moins élogieuse.  Ou, Dieu nous garde, le contraire…

Le jour du drapeau

1777. En ce 14 juin, à peine un an après la signature de la Déclaration d’indépendance, une résolution du Second Congrès continental adopte le concept de drapeau d’un de ses signataires, Francis Hopkinson. Le drapeau aura treize bandes, alternativement rouges et blanches, avec un canton comportant treize étoiles sur champ bleu représentant chacune les treize États-Unis d’Amérique.

À titre de fonctionnaire, Hopkinson verra sa tentative de monnayer son idée rejetée. Il aura d’ailleurs de la compétition de la part de Betsy Ross avec son design d’étoiles disposées en cercle.

   

Ressemblant assez à s’y méprendre au drapeau de la Compagnie anglaise des Indes orientales, son prédécesseur, le Grand Union Flag (ou Congress Flag, ou Continental Colors) n’aura fait que passer, pour des raisons évidentes, bien sûr.

Avec l’ajout graduel d’États, le drapeau d’aujourd’hui à 50 étoiles représente la 27e version du ‘’Stars & Stripes’’.  Il existe une cuvée avec une 51e étoile qui demeure pour l’instant sur une tablette, le territoire de Porto Rico n’ayant pas encore réussi à se mériter le rang d’État.

Mais qui sait, la feuille d’érable pourrait potentiellement devenir cette étoile.  Une annexion est toujours envisageable, surtout si les méchants et manipulateurs canadiens ne cessent de narguer impunément et hypocritement le plusse grand président à avoir occupé la Maison-Blanche. Puis ça serait moins cher qu’ériger un mur…

1916. Le président Woodrow Wilson proclame ce jour Flag Day.  L’affiche ci-contre sortira l’année suivante, pour commémorer le 140e anniversaire.

1946. Naissance à New York du futur POTUS-45, fier défenseur du drapeau, celui qui rendra à l’Amérique toute sa grandeur (…)

2026. Proclamation du Trump Day par l’Empereur Donald 1er, lors de célébrations fastueuses pour son 80e anniversaire de naissance.