Blenheim Palace

1874. Souhaitons la bienvenue en ce bas monde, plus précisément dans le vestiaire de salle de bal d’un château, au petit Winston Churchill. Comme nous le savons tous aujourd’hui, il deviendra une des personnalités de premier plan du XXe siècle. Bravo!

Ceci étant dit, quoique ce jour puisse de plein droit lui appartenir,  j’ai préféré me servir du jour de sa naissance comme prétexte pour braquer les projecteurs, ne serait-ce que brièvement, sur la résidence lui ayant servi de point de chute: le palais Blenheim.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987, cette coquette résidence de style baroque (ou de bar rock en cette mémorable soirée de party où la belle et très enceinte Lady Randolph Spencer-Churchill accoucha) fut construite entre 1705 et 1722 à Woodstock.

Pourquoi le nom ‘’Blenheim’’ pour un château sis dans le très british comté d’Oxford, me demanderiez-vous?  Parce qu’il était une fois, en 1704, dans un affrontement majeur en Bavière, dans le contexte de la guerre de Succession d’Espagne, appelée la bataille de Höchstadt (aussi appelée bataille de Blenheim), un certain John Churchill, duc de Marlborough qui triompha avec son allié Eugène de Savoie contre une coalition franco-bavaroise.

Confus jusqu’ici? Moi aussi, alors je n’élaborerai pas d’avantage sur cette bataille, ni son contexte historique, puisqu’il n’y en a que le nom qui nous intéresse.

Donc en guise de récompense au duc de Marlborough pour sa victoire sur les méchants Français, la Couronne lui offre le gros du financement pour la construction de cette résidence baptisée en l’honneur du nom de la bataille.  Hélas, puisqu’on peut qualifier cette aventure d’une forme de PPP, ça ne se fera pas sans controverses, délais ni excès dans les dépassements de coûts.  Et comme pourrait le clamer une ancienne gouverneure générale dont nous chérissons tous le doux souvenir: ‘’…et pendant longtemps ils n’ont même pas d’eau chhhaude!’’.

Aujourd’hui un attrait touristique indéniable, cet édifice sert souvent de décor pour le cinéma, dont en voici quelques exemples : Barry Lyndon (1975), King Ralph (1991), Chapeau melon et bottes de cuir (1998), Harry Potter et l’Ordre du phénix (2007), Mission Impossible 5 (2015)…

WC, FDR, WLMK, PKP, TLMEP

1943. Il y a de la grande visite à Québec pour la semaine, mais chut, c’est un grand secret. Les visiteurs, le premier ministre britannique Winston Churchill et le président américain Franklin Delano Roosevelt viennent pour faire une mise à jour et négocier les stratégies pour la suite des opérations contre l’Allemagne, incluant l’éventuel Jour J, le débarquement allié en France. Cette visite porte le nom de code QUADRANT.

KingRooseveltChurchill

Leur maître d’hôtel, le premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King, servira les canapés et les drinks, tout en s’assurant d’être présent sur les photos officielles, qui ne seront publiées qu’après le secret de la rencontre levé, bien entendu.  Comment j’ai su ça?  Mais par un site annoncé ad nauseam à la tivi, qui affirme tout savoir sur les hôtels, bien sûr.

 

monumentRooseveltChurchill

Une polémique sur le (second) rôle de Mackenzie King à cette conférence éclatera plusieurs années plus tard, soit en 1998, lors du dévoilement à Québec d’un monument commémorant l’évènement.  Le premier ministre canadien Jean Chrétien  accusera la Commission de la Capitale nationale de réécrire l’histoire, alors que le premier ministre québécois Lucien Bouchard (également chrétien, mais à une autre sauce) lui répondra que l’œuvre est en hommage aux deux leaders (…).  Bien voyons, il n’y a rien sur la table entre les deux têtes; donc le King est parti vider les cendriers (ça fumait beaucoup à l’époque) et chercher d’autres consommations.  Je sens le sourire du capitaine Évidence sur mon humble personne…

2015. Puisque sur le thème de rencontres de la Haute, il est bon de noter trois évènements majeurs ce weekend (bon, 4 en incluant l’anniversaire de ma chérie).

Le Tout-Québec était réuni samedi dans la vieille Capitale pour le mariage royal de Pierre Karl Premier avec l’ancienne animatrice du Point J.  Une belle noce, très glam et tout, sauf secrète, selon les médias et les twits.  Si un monument commémorant cet évènement devait un jour être érigé, parions que le bon maire Régis subirait le même sort que le King jadis.

Pendant ce temps, à l’autre bout de la 40, Éric Salvail et les résidus du Tout-Québec (i.e. ceux et celles n’ayant pas été convoqués aux noces) faisaient un surprise à Véro.  Un beau party, un peu plus intime.

Pour la cerise sur notre savoureux et caniculaire Dimanche, c’était l’invasion Kardashian au Bitchclub de la Pointe-Calumet, pour fêter les 18 ans de la p’tite dernière du Klan de la télésurréalité (s’cusez la vulgarité, mais c’était plus fort que moi), dans une mer bronzée de jeunes poitrines et de chest-brras; alors ici, s’cusez le sarcasme, mais j’avoue qu’il est un peu lié à mon incapacité à avoir un beau hâle.  OK, l’âge et la bedaine itou…

ea05fcb9-2461-4ccd-92c8-00d8008dbbf7_ORIGINAL

Quel weekend d’émotions!  Du beau matériel pour TLMEP, dont la saison n’est hélas pas encore amorcée…

Il fait chaud?  Ça va passer, n’aillez crainte; plus que 129 jours, les ami(e)s, 129!

Sapinnucol

L’Appel

1940. Alors qu’un illustre Français se tapait un Waterloo sur la gueule 125 ans plus tôt, un autre, fraîchement exilé à Londres, entreprend en ce 18 juin son Appel à la résistance, adressé à tous ses compatriotes en territoire britannique, sur les ondes de la BBC.

deGaulleLondres

Deux jours plus tôt à Bordeaux, le général Charles de Gaulle, alors sous-secrétaire d’État à la Défense, allait présenter une proposition de solidarité franco-britannique à son gouvernement, déjà acceptée par Winston Churchill, pour contrer l’Allemagne hitlérienne.

pétain

Or il était trop tard, le président du Conseil ayant déjà démissionné et passé les rênes au maréchal Philippe Pétain.  L’octogénaire maréchal, agissant sûrement en bon père de famille, avec une offre d’armistice , allait rendre au Führer la France sur un plateau d’argent.

Anger

De retour à Londres, avant d’avoir le feu vert pour passer en ondes, de Gaulle aura à se calmer et éditer son texte, jugé un peu trop intense au goût de ses hôtes britanniques, surtout le préambule où il qualifie de traître de Vichy, ce putain de Pétain devenu pantin hitlérien…  J’arrête ici pour souligner que cette dernière phrase n’est pas le verbatim de de Gaulle, même si on peut imaginer les états d’âme de l’homme d’État en devenir.  Non plus serait-il un ancêtre du slameur Grand Corps Malade.

Donc la version édulcorée transmise en ondes aura débuté comme suit : «Le gouvernement français a demandé à l’ennemi à quelles conditions honorables un cessez-le-feu était possible. Il a déclaré que, si ces conditions étaient contraires à l’honneur, la dignité et l’indépendance de la France, la lutte devait continuer»

Cet Appel en ondes sera suivi d’une version condensée, placardée sur les murs de Londres :

appel18juin

Merci à herodote.net pour le contenu de cette chronique.

2012-12-01

À vous, mesdames.

1919. À peine un an après l’obtention du droit de vote pour les femmes au Royaume-Uni et suite à son élection quelques jours plus tôt, Lady Nancy Astor devient la première femme à siéger à la Chambre des communes de la Grande Bretagne. Elle succède à son mari, Waldorf Astor, comme députée dans le comté de Plymouth, alors que ce dernier vient d’accéder à la Chambre des Lords. Étant opposée à une guerre mondiale, elle militera dans le camp de la politique d’apaisement.

245px-Sir_Winston_S_Churchill 220px-Nancy_Astor

On retiendra cet échange un jour avec le bouillant Churchill : ‘’si vous étiez mon mari, je mettrais du poison dans votre café.’’  Il lui rétorquera : ‘’si vous étiez ma femme, je le boirais certainement.’’

 1955. Dans un autobus municipal de Montgomery, en Alabama, Rosa Parks est arrêtée, ayant refusé de laisser son siège à un passager de race blanche.

200px-Rosa_Parks_Booking

Elle affirmera plus tard que lors de son arrestation, elle était convaincue que c’était la dernière fois qu’elle voyagerait dans un tel état d’humiliation.  Ce sera un des évènements marquant les débuts du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis.

1988. Benazir Bhutto devient la première femme élue première ministre d’un pays musulman, le Pakistan. Ce sera un court séjour à ce poste, alors que les relations chaotiques avec la présidence de Ghulam Ishaq Khan l’empêchent d’initier une évolution d’un système semi-présidentiel vers la démocratie parlementaire.

220px-Benazir_Bhutto

Sa carrière sera ponctuée par la suite d’un va-et-vient entre réélection et exil, sous des allégations de corruption, puis son assassinat, le 28 décembre 2007, en pleine campagne électorale.

23!

2014-09-12

1878. Inauguration de l’Aiguille de Cléopâtre sur le Victoria Embankment, sur les bords de la Tamise, à Londres. Cet obélisque en granite rose d’Assouan de 21 mètres de hauteur date de l’époque du pharaon Thoutmôsis III, soit quatorze siècles avant Cléopâtre; il faut avouer que le nom de Cléopâtre vend mieux que Thoutmôsis. Cet obélisque, dont le jumeau aboutira à New York, est offert en cadeau en 1819 par Méhémet Ali à la Grande Bretagne, qui l’accepte mais est trop pingre pour défrayer les frais de transport et de manutention.  Il faudra donc attendre près de soixante ans avant qu’un mécène ne se pointe pour financer le transfert.

1910. À Los Angeles, Alice Stebbins Wells devient la première Américaine à être assermentée comme officier de police aux États-Unis.

Alice_stebbins_wells

Elle aura par contre été précédée en 1891 par la Canadienne Marie Owens, assermentée au sein de la police de Chicago.  1-0 Canada!…

1940. Près du château de Lascaux, dans la commune de Montignac en Dordogne, un lapin avec un chien à ses trousses, réalise qu’il devra se dénicher un nouveau refuge. En effet, Robot (c’est le nom du chien) et quatre adolescents y font la découverte d’une grotte dans laquelle les parois sont couvertes de dessins full cool, datant de la préhistoire.  Pour ce qui est du lapin, il m’a été impossible de le retracer.

Nuptialités. À l’église Sainte-Marguerite de l’abbaye de Westminster sont unis en ce jour de l’an de grâce 1908, Clementine Hozier et Winston Churchill.  Ce sera également le grand jour, en 1953, pour Jacqueline Lee Bouvier et John Fitzgerald Kennedy, à l’église Sainte-Marie de Newport, Rhode Island.